La fin de saison a été plus difficile pour certains pêcheurs de crabe

La fin de saison a été plus difficile pour certains pêcheurs de crabe

Les pêcheurs de crabe de la zone 16 semblent avoir eu une meilleure saison que leurs voisins situés plus à l’est.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

La pêche au crabe apparait plus difficile par rapport à l’année dernière dans certaines zones, principalement entre Natashquan et Blanc-Sablon. La zone 16, dont Sept-Îles fait partie, semble toutefois être en meilleure posture.

La saison de pêche au crabe paraît être plus difficile dans les secteurs les plus à l’est de la Basse-Côte-Nord. C’est que rapporte Andrew Rowsell, directeur du secteur Côte-Nord chez Pêches et Océans Canada.

«On ne sait pas les raisons exactes, mais plusieurs pêcheurs affirment que c’est moins bon que l’année passée», mentionne-t-il.

Dans la zone 13, qui comprend Blanc-Sablon, les pêcheurs ont capturé environ 35% de leurs quotas à l’heure actuelle. La pêche y est difficile depuis plusieurs années. Un moratoire sur le crabe des neiges y a jadis été imposé en raison de la quantité de biomasses jugée trop faible pour supporter la pêche.

«Mais il reste environ un mois à leur saison et il est dur de faire un constat clair avant la fin de celle-ci. On ne sait jamais avec la pêche, la semaine prochaine pourrait être bonne et l’autre pas du tout», indique Andrew Rowsell.

Un peu plus à l’ouest, au large de La Tabatière, les captures semblent être plus encourageantes.

«Dans cette zone, la 14, on en est à environ 75% du quota. La 15, qui comprend Kegaska et La Romaine, c’est 90%.»

Dans l’ensemble, il semble y avoir une légère baisse dans la masse de crabes capturés, selon M. Rowsell.

«Plusieurs facteurs peuvent influencer le comportement du crabe et impacter la pêche. S’il y a plus de harengs ou de capelans par exemple, le crabe a de quoi se nourrir en abondance et sera moins porté à entrer dans les cages pour s’alimenter. La température de l’eau peut aussi jouer un rôle.»

Ce sont les analyses des scientifiques de Pêches et Océans Canada qui permettront de voir plus clairement les causes du léger ralentissement de la saison 2018.

Plus de prises au large de la Côte-Nord

Les pêcheurs de Sept-Îles et les environs ont terminé leur saison le 10 juillet. Ils ont été plus chanceux.

Yan Briand, vice-président du comité de cogestion de la zone 16 et de l’Office des pêcheurs de crabe des neiges, a lui-même atteint son quota il y a un bon moment déjà.

«Ça s’est bien passé et je vous dirais que la grosse majorité des pêcheurs ont rempli leur quota. Il peut y avoir des pêcheurs qui rencontrent des difficultés, ça arrive tous les ans. Comme ce sont les premières semaines qui sont importantes, si tu prends du retard au début, tu vas tirer de la patte pour le reste de la saison, c’est évident», explique-t-il.

Selon M. Briand, certains signes laisseraient même entrevoir une autre bonne saison pour 2019 dans la région.

«On a déjà des échos de pêcheurs de bourgots qui ont dû retirer leurs cages parce qu’il y avait trop de petits crabes dedans. Alors on n’est pas trop inquiets pour les années à venir, c’est bon signe.»

Pour Andrew Rowsell, la superficie de la zone 16 pourrait être ce qui joue en faveur des crabiers. S’étendant de Pointe-des-Monts à Natashquan, il s’agit de la plus grande le long de la côte.