Fermetures de municipalités : les réactions fusent

Photo de Karine Lachance
Par Karine Lachance
Fermetures de municipalités : les réactions fusent
Les Galets à Natashquan (Photo : René Fréchette)

Les prédictions funestes d’un expert voulant que 200 municipalités au Québec, dont sept sur la Côte-Nord, soient vouées à la fermeture d’ici 2025 font énormément réagir le milieu politique et les maires concernés.

Avec la collaboration de Charlotte Paquet

Dans un reportage publié dimanche dans le Journal de Québec, Pierre Bernier, président de la firme de consultants Groupe Ambition et spécialiste en développement organisationnel, fait un lien entre les dernières données démographiques de l’Institut de la statistique du Québec et le sombre avenir de Chute-aux-Outardes, Godbout, Baie-Trinité, Forestville, Natashquan, Rivière-au-Tonnerre et La Romaine.

Le maire de Natashquan, André Barrette, ne cache pas son étonnement face aux conclusions apportées par l’expert Pierre Bernier.

«On a été très surpris et même déçus d’entendre de telles rumeurs. On est conscients du phénomène de vieillissement de la population et du manque de main d’œuvre, mais plutôt de s’apitoyer sur notre sort et dire que ce sera la fatalité, on travaille pour se développer.»

La municipalité de Natashquan encourage les petites entreprises à se développer et M. Barette trouve, au contraire, que plein de nouveaux projets permettront d’assurer leur pérennité.

«On a une microbrasserie, une chocolaterie, des petites entreprises locales, des festivals, personne ne voit le village fermer en 2025».

Le maire ajoute qu’il ne partage pas cet opinion pessimiste et mentionne, qu’au contraire, ce discours les encourages à mettre l’épaule à la roue et à travailler encore plus fort sur le développement de leur municipalité.

«On met beaucoup d’énergie à développer le village, je ne le vois aucunement en train de mourir», conclut M. Barrette.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de