Fermeture de la CIBC – Une mauvaise décision administrative selon le maire Thibault

Photo de Jean-Christophe Beaulieu
Par Jean-Christophe Beaulieu
Fermeture de la CIBC – Une mauvaise décision administrative selon le maire Thibault
La succursale de la CIBC de Port-Cartier fermera ses portes en août.

Un an après la fermeture de la Caisse Desjardins à Pentecôte, c’est au tour de la CIBC à Port-Cartier d’annoncer qu’elle fermera définitivement ses portes en août prochain. Le maire de Port-Cartier invite les citoyens à manifester leur mécontentement.

La nouvelle est tombée le 16 janvier. Le directeur de district de CIBC a contacté la députée régionale ainsi que le maire de Port-Cartier pour leur faire part de la situation. Les employés ont été mis au courant par la suite.

En août prochain, la succursale CIBC de Port-Cartier fermera ses portes pour être fusionnée avec le point de service de Sept-Îles. Les employés auront la possibilité d’y être relocalisés.

«Ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle. La direction ne semble pas prendre en compte la réalité sur le terrain, c’est une décision administrative de la part de gens qui ne sont pas ici», dénonce Alain Thibault, maire de Port-Cartier.

Demeurant à Pentecôte, il a vécu de front les impacts suite à la fermeture de la Caisse Desjardins dans la petite communauté. Un an plus tard, la décision crée encore la même insatisfaction, mais aussi de l’insécurité chez les citoyens.

«Les gens doivent faire 60 km pour faire leurs transactions. Mais avec les hasards de la route, les frais de déplacement… vous conviendrez du pourquoi c’est mal accueilli par la population».

Néfaste pour l’économie locale

Une décision qui est non seulement dommage, mais qui pourrait bien être «fort dommageable» aussi.

«Quand les gens iront faire leurs affaires à la succursale de Sept-Îles, bien ils vont en profiter pour magasiner sur place également. L’économie locale va donc encore en prendre un coup. Et plus tu vas diminuer l’achat local, plus tu vas favoriser des fermetures du genre. Ce n’est vraiment pas une bonne décision», persiste le maire Thibault.

Il en retire que la décision est finale et sans possibilité de compromis ou arrangements selon sa discussion avec le directeur de district de CIBC. Si la population se mobilise, cela pourrait toutefois mettre la pression, laisse entendre le maire. «Je les invite d’ailleurs à manifester leur mécontentement.»

La direction locale de CIBC à Port-Cartier n’a quant à elle pas pu commenter la décision, n’étant pas «autorisé» à le faire par la haute direction de l’institution financière.

Partager cet article