Faire des mots une arme redoutable pour David Goudreault

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Faire des mots une arme redoutable pour David Goudreault
Loin de se prendre au sérieux, David Goudreault prend un véritable plaisir à jouer avec les mots dans une ambiance conviviale. Un rendez-vous teinté de beaucoup d’humour. Photo Max Picard

Auteur prisé du milieu littéraire québécois, David Goudreault arrive à manier les mots avec une aisance surprenante. Amoureux de la langue et vulgarisateur hors du commun, il s’est donné pour mission de rendre la littérature accessible, ce qui peut représenter à la base un objectif de taille.

Sur scène, il prend beaucoup de plaisir à lire certains de ses premiers textes et aussi principalement ceux d’auteurs qu’il considère comme marquants.

« On ne prend pas toujours le temps qu’il faut pour chercher les textes qui peuvent raisonner en nous », constate-t-il. « Je cherche à rendre la poésie plus accessible. Tout comme l’hydroélectricité, je la considère comme une richesse naturelle. Si la littérature ne m’a pas sauvé la vie, elle l’a assurément rendue plus agréable. »

Comme plusieurs, David Goudreault croit fermement au pouvoir de littérature. « J’aime cet univers des possibles qui s’ouvrent à moi. On visite ici des imaginaires. On apprend à connaître notre monde de manière ludique », soulève-t-il. « Ça nous aide à demeurer sensibles, humains et à faire face à l’adversité. C’est aussi un très beau prétexte pour aller vers les gens. La langue française est d’une richesse remarquable. »

Un bon dosage

Il faut dire que cet artiste des mots est conscient qu’il doit divertir les gens et qu’une certaine dose d’humour s’impose lorsqu’il monte sur scène. « C’est fait pour alléger le spectacle. Ça vient créer un certain équilibre », souligne-t-il. « Cet humour n’est en rien des calories vides. Je me considère avant tout comme un écrivain. Cependant, j’utilise le moyen pour amener la littérature vers les gens. Tout se fait dans le plaisir. »

Rien n’empêche qu’un travail colossal ait été apporté à la mise en scène qui demeure pourtant assez minimaliste. « Ce spectacle est accessible, plein d’humour et sans artifice. L’essence est mise sur la rencontre. J’agis comme un facilitateur. Les gens connaissent déjà la littérature québécoise beaucoup plus qu’ils ne le croient. Mon objectif est de les faire lire et rire. »

Des alliés précieux

Au départ, David Goudreault croyait offrir uniquement une dizaine de représentations de son spectacle sur scène, mais la confiance manifestée par les intervenants des arts de la scène à son endroit en a voulu autrement. Bien au contraire, il en aura présenté plus d’une centaine jusqu’à maintenant et la tournée se poursuit d’ici décembre 2020.
Ce virtuose des mots et de la langue se produira le 23 octobre à 20 h à la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles et le 24 octobre à 20 h au Centre des arts de Baie-Comeau. Lors de son passage à Sept-Îles, il interagira également devant des élèves du Cégep.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de