F.-A.-Gauthier : le député Martin Ouellet parle d’un « fiasco sur toute la ligne »

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
<i>F.-A.-Gauthier</i> : le député Martin Ouellet parle d’un « fiasco sur toute la ligne »
Le député Martin Ouellet affirme que le rapport de la vérificatrice générale vient confirmer le "fiasco sur toute la ligne" de la conception et la construction du F.-A.-Gauthier.

S’il y a une chose que le député Martin Ouellet retient du rapport dévastateur de la vérificatrice générale Guylaine Leclerc sur la conception et la construction du F.-A.-Gauthier, c’est que « ç’a été un fiasco sur toute la ligne ».

Le représentant de la circonscription de René-Lévesque se désole d’ailleurs que l’audit n’a pas permis d’identifier les responsables de la négligence au chapitre de la lubrification des propulseurs du navire.

Faut-il rappeler que ce problème a été à l’origine de la longue absence de 13 mois du F.-A.-Gauthier à la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout, qui aura mené à ce qui est convenu d’appeler la saga des traversiers.

Martin Ouellet affirme que le rapport révèle hors de tout doute l’amateurisme de la Société des traversiers du Québec (STQ) ainsi que son manque de connaissances et de compétences. « Le rapport de la vérificatrice générale est frappant, mais on n’est pas surpris. »

Il dit avoir une pensée pour les deux employés qui ont agi comme lanceurs d’alerte, ce qui a permis de lever le voile sur tous les manquements de la STQ dans ce dossier. Des employés qui, déplore-t-il, n’ont pas reçu d’excuses de la part de leur ancien employeur et qui conservent une tache à leur dossier.

Ce manque de compétences de la STQ dans le dossier du F.-A.-Gauthier, Martin Ouellet l’attribue aussi à tout ce qui s’est passé avec la construction des deux nouveaux navires pour la traverse Tadoussac-Baie-Saint-Catherine. On se souviendra que ce projet, dont les coûts sont passés de 125 à 250 M$, avait été annoncé au même moment que celui de la construction du successeur au Camille-Marcoux à la traverse entre Matane et la Côte-Nord. Or, les bris ont été nombreux depuis leur entrée en service.

Le député attend maintenant avec impatience le dépôt promis par la STQ de son plan d’amélioration des traverses entre les deux rives du Saint-Laurent. Il espère l’optimisation de la liaison entre Forestville et Rimouski, Les Escoumins et Trois-Pistoles et Saint-Siméon et Rivière-du-Loup.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires