EXCLUSIF : La Compagnie minière IOC coupe dans ses cadres

Photo de Fanny Lévesque
Par Fanny Lévesque

Des employés-cadres de la Compagnie minière IOC ont été mis à pied de façon permanente, la semaine dernière. La décision de la minière, qui a mis en branle un important plan de réduction des coûts à la fin de 2012, n’est pas étrangère au ralentissement du marché du fer.

L’entreprise refuse toutefois de préciser combien de personnes ont été congédiées, mais elle confirme que les bureaux de Sept-Îles, Montréal, Labrador City et St-John’s ont été touchés par les coupures. Selon les informations obtenues, au moins un poste au sein du service des communications de Sept-Îles a été aboli.

«Les postes ont été évalués en fonction de la redondance, a fait savoir la responsable des communications de la minière, Natalie Rouleau. Ce n’était pas tous des employés permanents, certains avec des postes temporaires, d’autres avaient des contrats (…) Les décisions ont été prises de façon à assurer la durabilité de l’entreprise dans le futur.»

Incertitude
L’incertitude plane chez IOC, impossible de savoir si d’autres mises à pied sont à prévoir. Pour l’heure, la minière confirme qu’il ne serait pas question de renvoyer des travailleurs syndiqués. Par ailleurs, une quarantaine d’étudiants ont été embauchés pour l’été, comme à l’habitude.

(Photo: courtoisie – Compagnie minière IOC)

Partager cet article