Éric Leblanc va au bout d’un rêve

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Éric Leblanc va au bout d’un rêve
Éric Leblanc a travaillé fort pour en arriver à sortir un premier album et il en est visiblement fier. Photo JC photo impression

Depuis sa plus tendre enfance, Éric Leblanc rêvait d’avoir un premier album en main. C’est aujourd’hui chose faite avec la sortie avant les Fêtes de Ma place au soleil qu’il a enregistré en 2019 au studio de Kevin Bazinet, ancien participant à La Voix.  

Cet auteur-compositeur a signé le texte des dix chansons qui composent son premier album. À l’exception d’une, elles sont toutes reliées à des situations qu’il a vécues ou observées.

« Ils sont en lien avec des moments de ma vie. À titre d’exemple, L’enfant d’un autre a été écrite en 1990 à la suite d’une rupture amoureuse », confie-t-il.

Une rencontre marquante

Le Septilien a fait connaissance avec Kevin Bazinet grâce à sa fille, Audrey-Ann Leblanc, suite à sa participation à Trois-Pistoles en chansons en 2018. « Par la suite, il l’avait invité à chanter chez lui. Il trouvait qu’elle avait du talent. Ils ont même repris une chanson ensemble. Il en a composé deux autres pour elle. Il la met en contact avec beaucoup de gens. C’est un être humain formidable », lance-t-il.

Accompagnant sa fille, Éric Leblanc en a profité en décembre 2018 pour lui demander s’il accepterait de l’aider pour la sortie d’un premier album, et il a accepté sans aucune hésitation.

« Son studio d’enregistrement est professionnel. Sur mon disque, il fait tous les instruments à partir d’un clavier et d’une guitare », explique-t-il. « Il s’est aussi occupé de l’impression de mes albums. Je lui avais laissé carte blanche. »

Un répertoire accessible 

Le Septilien est conscient que sa musique s’adresse à un certain public et il compose très bien avec cette situation.

« Je suis un gars de ballade. Je suis sentimental. J’ai toujours été de même. En vieillissant, c’est pire », déclare-t-il. « Tout ce qui touche aux enfants vient me chercher ».

Avec cette carte de visite, Éric Leblanc entend travailler fort pour se faire connaître dans l’ensemble du Québec.

« Il n’est jamais trop tard pour réaliser ses rêves. J’avais le souhait de lancer un CD depuis longtemps. J’ai toujours foncé pour les autres. Je me suis oublié à travers tout ça. C’est ce que j’entends faire à partir d’aujourd’hui. Cette année, je vais retourner au Festival international de la chanson de Granby », souligne-t-il.

Sensible à la cause de la violence conjugale en raison de son enfance, cet artiste nord-côtier remettra 10 $ pour chacune des 250 premières copies vendues de son disque à la Maison des Femmes de Sept-Îles. Son album Ma place au soleil est en vente à la Tabagie Gamache et à l’Épicerie Chez Arthur à Sept-Îles ou en communiquant avec lui par téléphone au 418 965-2556 ou via sa page Facebook.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de