En cinq questions… Véronik Mallet

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte
En cinq questions… Véronik Mallet
Véronik Mallet

Après deux ans à l’écart de la compétition, la Septilienne Véronik Mallet a fait preuve de détermination et elle a clairement démontré qu’elle avait encore le feu sacré pour son sport, le patinage artistique.

À son retour sur glace pour sa première compétition provinciale, elle a triomphé aux Championnats québécois d’été de Patinage Québec, tenus à Pierrefonds du 9 au 12 août dernier. Sa performance n’est pas passée inaperçue aux yeux de Patinage Canada, qui assignera Mallet pour le Finlandia Trophy, à Espoo, au début octobre. Voyez qui elle est en cinq questions…   

Nom : Véronik Mallet
Âge : 24 ans
Patineuse artistique depuis? 22 ans

1. Parle-nous de ton parcours d’athlète?
Mes parents m’ont appris à patiner à l’âge de 2 ans. Chaque été depuis que j’ai 6 ans, je vais faire des écoles d’été à Montréa, parce qu’à Sept-Îles il n’y a plus de glace à partir du mois d’avril. Le patinage artistique est un sport qui est très technique et on ne peut pas arrêter trop longtemps. J’ai été entraînée par Marie-Josée Bergeron et Lise Lapierre à Sept-Îles jusqu’à l’âge de 14 ans.

En 2008, je suis déménagée à Montréal dans une pension avec trois autres patineuses pour pouvoir aller en sport-études avec Annie Barabé. C’est dans la même année que j’ai été sur l’équipe du Québec pour la première fois. Depuis ces dix dernières années, j’ai gagné quatre médailles aux Championnats canadiens, j’ai été championne des Jeux du Canada (à Halifax en 2011) et j’ai été cinq fois sur l’équipe nationale. En 2016, je me suis cassée le talon droit, ce qui m’a empêché de compétitionner durant les deux dernières années et de participer à la qualification olympique. C’est cette année que je fais mon retour à la compétition.

2. Quel type d’athlète es-tu?
Je suis une athlète travaillante, persévérante, fière et dévouée.

3. De qui t’inspires-tu et quelles sont tes ambitions?
J’ai patiné avec Jessica Dubé, Bryce Davison, Cynthia Phaneuf et Shawn Sawyer, quatre patineurs qui ont été aux Jeux olympiques et ils ont toujours été mes modèles.

Mes ambitions, faire une belle année jusqu’aux Championnats canadiens en janvier, tout en faisant la gestion de ma douleur.

4. Quels sont les moments marquants de ta carrière?
Un moment qui va toujours me marquer, ma participation aux Championnats canadiens Novice (2011). Après le programme court, j’étais dernière (18e). J’avais été malade toute la nuit et j’avais fait une contre-performance. Tout le monde était très surpris parce que j’étais la favorite pour gagner la compétition. Je suis revenue le lendemain pour le long et j’ai réussi à remporter le programme long. J’ai terminé sur la deuxième marche du podium au combiné. Personne n’avait jamais vu une telle remontée. Suite à ma performance, Patinage Canada m’a remis un prix.

5. Quel entraîneur ou personne t’a marqué depuis tes débuts dans le sport? Et pourquoi?
Mon entraîneure Annie Barabé a toujours été là pour moi depuis que je suis toute petite. Elle a toujours cru en moi et m’a toujours soutenue dans ma carrière. Ce n’est pas toujours facile déménager loin de sa famille à 14 ans. Au CTC (Champions training center), toute mon équipe d’entraînement est devenue comme une deuxième famille pour moi. Toute ma famille; mes parents, ma sœur et mes grands-parents ont été très importants depuis le début de ma carrière. Je suis peut-être toute seule sur la glace, mais je n’aurais pas eu la carrière que j’ai sans eux.

Partager cet article