Éclats et autres libertés : s’engager à rêver!

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques

«Oser être soi-même, quand on veut, comme on veut, et ce, en acceptant l’autre dans sa différence», voilà ce qu’Ève Landry, comédienne, voudrait que le public adolescent retienne de la pièce Éclats et autres libertés du Théâtre Le Clou. Le 13 avril prochain, la Salle Jean-Marc-Dion accueillera la onzième création de la compagnie de théâtre.

Éclats et autres libertés nous transporte au cœur d’une performance artistique où chaque personnage se dévoile avec poésie et sans compromis. Sous forme de tableaux chaotiques, les jeunes performent dans la liberté la plus ludique. Il n’y a pas d’histoire proprement dite. Le commentaire qui ressort du public? «C’est n’importe quoi et c’est cool», relate Ève Landry qui personnifie Lili, la revendicatrice.

Lili, Thibault, Anaïs et Philémon sont des jeunes allumés qui affirment leur personnalité, questionnent et confrontent leurs idées sans jamais juger. Tout ce qui mène à l’action est valorisé. L’action; c’est de performer, de créer, de dire. «Chaque personnage rentre dans l’histoire de l’autre, participe à l’histoire de l’autre sans obligation d’être d’accord avec l’autre, ils sont intègres», explique Mme Landry.

Le concept de cette pièce est venu à Benoit Vermeulen, metteur en scène et cofondateur du Théâtre Le Clou après l’écoute d’une émission radiophonique portant sur l’effort. «L’émission portait sur la réussite scolaire et tout ce que j’entendais, c’était des jeunes qui n’avaient fait aucun effort pour réussir. Comme si l’effort était un tabou, comme si tout devait être facile.» Sa pièce Éclats et autres libertés met en scène des personnages qui s’efforcent d’agir, de prendre parole tout en restant intègre.

M. Vermeulen s’est inspiré de l’installation visuelle pour illustrer son propos. La scénographie propose divers objets qui prennent vie. Un bout de corde devient sang, un livre se transforme en bouche, des cubes rouges représentent l’inconnu. Cette créativité loufoque a immédiatement plu à Stéphan Dubé, directeur général de la Salle Jean-Marc-Dion. «C’est le côté festif et éclaté qui nous a poussés à choisir cette pièce en plus des prix qu’elle avait remportés», a indiqué M. Dubé.

Récipiendaire du prix de la critique 2010-2011 par l’Association québécoise des critiques de théâtre et du Prix Louise-LaHaye 2010 pour le meilleur texte jeune public du centre des auteurs dramatique, Éclats et autres libertés s’adressera, le 13 avril prochain, aux adolescents et Septiliens de tous âges.

Texte: Marie-Josée Paquette Comeau – Collaboration spéciale

Photo : spinprod.com

Partager cet article