«Du orange sous peu», prévoit Québec, qui n’hésitera pas à contraindre

Photo de Karine Dufour-Cauchon
Par Karine Dufour-Cauchon
«Du orange sous peu», prévoit Québec, qui n’hésitera pas à contraindre
Le premier ministre François Legault - IG

Les régions du Québec qui semblaient moins touchées par le virus de la COVID-19 voient le vent tourner. Le gouvernement a dévoilé les restrictions qui seront réservées aux régions qui passeraient au stade d’alerte orange.

Ce sont maintenant huit régions au Québec qui sont classées « jaune», soit au deuxième stade d’alerte et d’intervention établi par la Santé publique.

Dans son point de presse du 15 septembre, le premier ministre François Legault a envoyé un appel national à la solidarité. La hausse de cas, signe d’une deuxième vague de propagation du virus de la COVID-19 dans la province.

La situation est critique, selon les décideurs. C’est pourquoi Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, a soutenu que des régions «sont proches» de passer à cette étape.

Elle impliquerait entre autres la fermeture des bars, la réduction du nombre de personnes autorisées dans un rassemblement privé à six et la fermeture des restaurants. Seulement les commandes «take-out» seraient autorisées. Des restrictions de déplacements sont aussi prévues.

Pour l’instant, l’ensemble des bars du Québec ne pourront plus vendre de nourriture après minuit.

Le ministre Dubé a durci le ton et a prévenu qu’il ferait tout pour éviter d’affecter davantage le système de santé. «Le virus, il n’arrive pas d’un individu qui arrive d’Europe. C’est avec les gens qui viennent nous voir dans des partys privés. La garde baisse après un verre de vin ou une bière. La contagion communautaire est là car il y a des relâchements. Il va y avoir plus d’interventions policières, plus d’inspections dans les régions touchées et du dépistage plus ciblés», a-t-il soutenu.

«Il y a un vrai risque de deuxième vague. Il y a un risque qu’on puisse reconfiner tous les Québécois. Je compte sur vous autres. On est capable ensemble de passer au travers. Il faut agir maintenant. S’il vous plait, pensez aux personnes vulnérables, à ceux qui attendent une chirurgie, à nos enfants, aux familles qui ont besoin de revenu. C’est le temps de penser aux autres», a insisté le premier ministre du Québec devant la nation lors de son point de 13h.

Lors du point de presse, il était aussi accompagné du directeur national de santé publique, Horacio Arruda.

La semaine dernière, M. Dubé, avait rendu public un nouveau système d’alertes régionales à quatre paliers en vue d’une seconde vague de la COVID-19.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de