Des dirigeants du Port de Rotterdam visitent les installations septiliennes

Des dirigeants du Port de Rotterdam visitent les installations septiliennes

Piet Louwen, Pierre D. Gagnon et Marc Evertse posent devant le quai multiusager du Port de Sept-Îles.

Crédit photo : Port de Sept-Îles

Des dirigeants du Port de Rotterdam, le 8e plus gros au monde, sont venus visiter le Port de Sept-Îles et le nouveau quai multiusager pour échanger sur leurs pratiques d’affaires.

Piet Louwen et Marc Evertse, gestionnaires du Port de Rotterdam, ont visité les installations de Sept-Îles mercredi dernier. Le PDG du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon, avait lui-même visité le port néerlandais voilà 2 ans et demi dans le cadre d’une mission économique du ministre Jean D’Amour visant à promouvoir la Stratégie maritime du Québec.

Environ 35% du fer expédié depuis Sept-Îles prend le chemin de l’Europe. La majorité de ce fer transige par le Port de Rotterdam, ce qui fait de Sept-Îles le plus important exportateur de minerai à destination de Rotterdam. Selon Pierre D. Gagnon, les deux ports minéraliers sont respectivement les plus importants du Canada et d’Europe.

«On est un corridor important de commerce au niveau des échanges commerciaux entre les deux pays pour le minerai de fer», affirme-t-il.

Les visiteurs se sont montrés intéressés par le nouveau quai multiusager et par le potentiel de croissance des expéditions de fer qu’il représente.

Les deux organismes prévoient continuer leur collaboration dans les prochains mois. Des dirigeants du Port de Sept-Îles se rendront à leur tour à Rotterdam pour faire de l’analyse comparative.

Le port européen possède notamment une forte expérience dans l’interconnectivité des systèmes portuaires, ferroviaires et routiers. Les connaissances du géant des Pays-Bas dans la gestion du vrac liquide (produits pétroliers, pétrochimiques, etc.) intéressent aussi Pierre D. Gagnon.

«Ça a été profitable pour les deux ports. Dans le futur, on envisage de continuer ces échanges-là pour nous aider dans nos efforts de diversification au port parce qu’on ne doit pas s’appuyer uniquement sur le minerai de fer et l’aluminium», dévoile-t-il.

Diversification

Pierre D. Gagnon souhaite intégrer les meilleures approches de développement et de logistique du Port de Rotterdam dans les scénarios de planification du Port de Sept-Îles et de la Pointe-Noire.

Il énumère plusieurs atouts de l’organisme nord-côtier: la grande quantité de terrains industriels disponibles, la profondeur d’eau, la disponibilité d’énergie, l’entrée du système fluvial du Saint-Laurent et la proximité de l’océan Atlantique.

«On a des attributs vraiment de classe mondiale qui vont permettre au Port de Sept-Îles de se développer au niveau d’une diversification. Et Rotterdam s’est développé sous cet angle-là également», déclare-t-il.