Diane Tell donne une nouvelle couleur à son vaste répertoire

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques

C’est en formule solo, pour la majeure partie de son spectacle, que Diane Tell se produira sur la Côte-Nord dans le cadre du réseau d’été du ROSEQ. Elle effectuera plusieurs arrêts dans la région en se produisant au Studio B du Centre des arts de Baie-Comeau, le 7 août, au Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier, le 8 août à 20h30, au Café-Bistro l’Échouerie de Natashquan, le 10 août à 20h30 et à la Salle de spectacle Jean-Marc Dion de Sept-Îles, le 11 août à 20h.

En effet, Diane Tell débutera son spectacle seule sur scène puisque son acolyte, Serge Fortin ne se joindra à elle que pour les cinq dernières chansons du spectacle. C’est avec lui qu’elle a coécrit l’album «Rideaux ouverts» qui a été enregistré entièrement au Québec.

«Moi et Serge, nous sommes rencontrés lors du 75e de Val-d’Or. Je lui ai signalé rapidement mon intérêt de produire un album ici. Au début, il se devait d’écrire seulement quelques pièces, mais la complicité s’est avérée si grande que nous avons travaillé ensemble sur toutes les chansons du disque», précise-t-elle.

L’artiste s’est faite très présente au Québec au cours des dernières années. Tout cela serait le résultat des démarches de Serge Fortin qui gère sa carrière ici au Québec. «Il s’occupe de ma carrière. Il travaille fort et il semble bien que ça porte ses fruits, souligne-t-elle. Au début, j’ai fait plusieurs allers-retours entre la France et ici pour la production de mon disque. Maintenant, nous en sommes à faire sa promotion et je retourne parfois en France parce que l’album y est également disponible.»

Se faire découvrir d’un nouveau public
La chanteuse a eu la chance, en 2011, de se faire connaître d’un public plus jeune grâce à une collaboration avec le rappeur Anodajay sur sa pièce Jamais su qui comprend un échantillonnage de la chanson «Souvent longtemps énormément» que l’on retrouve sur son album Chimère.

Une chanson qui a énormément joué sur les ondes radio à l’été 2011 et qui s’est retrouvé en première position de plusieurs palmarès au Québec. Les Français ont également eu la chance de la découvrir via Internet où cette dernière a énormément circulé.

«Anodajay m’avait déjà souligné auparavant son intérêt à produire une chanson à partir de «Souvent longtemps énormément», mais j’étais quelque peu hésitante. Notre rencontre m’a fait changer d’idée et je ne regrette en rien cette collaboration qui m’a permise de participer à plusieurs émissions télé au Québec dont Studio 12 et Belle et Bum. J’ai adoré travailler avec lui et je recommencerais n’importe quand», affirme Diane Tell

Des choix qui s’imposent
Même si Diane Tell compte plus de 35 ans de carrière et 14 albums à son actif, elle avoue ne pas avoir eu trop de difficultés à sélectionner les chansons qui seront présentées dans son spectacle. «Les choix s’imposent d’eux-mêmes. Ce sont des formules de spectacle très différentes et certaines de mes chansons se prêtent plus ou moins bien à une formule guitare-voix», précise la chanteuse.

«J’ai toujours fait des spectacles en solo, confie-t-elle. Ce genre se prête bien au ROSEQ et me permet de montrer une différente facette de mon travail.» Il faut dire que son partenariat avec le Regroupement des organisateurs de spectacle de l’Est-du-Québec lui aura permis au cours de l’été de se produire sur scène 22 fois. Au total, Diane Tell aura offert une trentaine de spectacles seulement au cours de l’été. Elle est l’artiste qui en offre le plus grand nombre dans le réseau d’été du ROSEQ.

Dans son spectacle, elle présentera quelques chansons de son plus récent disque Rideaux Ouverts ainsi que ses plus grands succès, dont « La légende de Jimmy » et « Si j’étais un homme ». Il s’agit là de deux incontournables de son répertoire qui comprend près de 150 chansons. Diane Tell prévoit présenter plus d’une vingtaine de ses chansons durant sa prestation.

Partager cet article