Développement économique : des défis et des possibilités pour la Minganie

Photo de Vincent Rioux-Berrouard - Initiative de journalisme local
Par Vincent Rioux-Berrouard - Initiative de journalisme local
Développement économique : des défis et des possibilités pour la Minganie

Il y a maintenant cinq ans, alors que le gouvernement du Québec mettait fin aux Centre local de développement (CLD), la MRC de Minganie avait décidé d’intégrer les services de développement économique. Cinq ans plus tard, les défis restent nombreux pour améliorer l’économie de cette région.

Pour le préfet de la MRC de Minganie, Luc Noël, la décision de reprendre en main le service de développement économique était et reste le bon choix. « À ce moment, on a décidé d’intégrer l’équipe du CLD dans celle de la MRC. Je pense que c’était ce qu’il fallait faire à l’époque parce que cela nous a permis de conserver l’expertise de ces gens-là dans la région », affirme le préfet.

Philip Pineault-Jomphe, directeur du service de développement de la MRC ajoute que cette décision aura permis de maintenir l’ensemble des services et des fonds offerts aux entrepreneurs de la région.

Le service de développement économique de la MRC de Minganie est composé de cinq personnes. Il s’occupe autant de l’accompagnement aux entreprises déjà établies que de tenter d’attirer de nouvelles compagnies dans la région.

Défi nombreux

L’une des missions du service développement économique est d’accompagner les entreprises dans les nombreux défis qui peuvent se présenter devant eux. L’un des enjeux que la région a présentement est celui de la fiabilité des réseaux cellulaire et Internet.

La Minganie a connu des interruptions de service au cours des mois d’août et septembre. Pour Luc Noël, la solution passe par la redondance dans le réseau. Il affirme que « ce manque de fiabilité peut restreindre certaines personnes à venir dans notre secteur. La fiabilité Internet est un outil de développement économique important ».

Une autre problématique qui touche particulièrement la région est celle reliée au coût du transport pour l’importation ou l’exportation de marchandises.

Pour ce qui est des solutions pour ce problème, Luc Noël et Philip Pineault-Jomphe ne passent pas par quatre chemins, il faut subventionner les entreprises pour diminuer les coût liés au transport.

Un autre enjeu qui peut représenter un frein au développement économique est le fait que la vaste majorité du territoire de la Minganie appartient au gouvernement. Le préfet dénonce le fait qu’il peut-être très long pour les entrepreneurs d’obtenir un permis pour bâtir sur les terrains qui appartiennent au gouvernement. « J’ai demandé au ministre régional de la Côte-Nord, Jonatan Julien, que le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) cède les terrains à proximité du périmètre urbain. » Il ajoute : « On connaît notre territoire et on sait où on veut faire du développement économique.»

Le tourisme

Un secteur clé pour l’équipe du service de développement économique est actuellement celui du tourisme. Il y a plusieurs projets qui pourraient attirer un grand nombre de touristes dans la région comme la possibilité de faire inscrire l’île d’Anticosti au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Mais comme l’explique Luc Noël, ce développement touristique doit aussi passer par l’amélioration de l’accessibilité à la région. « Si la 138 s’ouvrait à l’est et qu’il y avait un traversier qui faisait le lien entre la Côte-Nord et la Côte-Sud en passant par l’île d’Anticosti, la Minganie pourrait devenir une destination incontournable pour les touristes », dit M. Noël.

Après la saison touristique 2020 exceptionnelle que la région vient de connaître, l’une des priorités de la MRC sera de s’assurer que la région soit prête pour l’été 2021. D’ailleurs, M. Pineault-Jomphe explique que beaucoup de promoteurs se sont montrés intéressés à développer des projets à consonance touristique.

Par contre, il est actuellement impossible de savoir si l’année 2021 sera aussi bonne que celle connue en 2020 au niveau touristique. Il y a donc selon M. Noël, plusieurs entreprises de la Minganie qui se demandent si elles doivent aller de l’avant avec des projets d’expansion pour accueillir plus de touristes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires