Des tours cellulaires révolutionnaires pourraient voir le jour en Minganie

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
Des tours cellulaires révolutionnaires pourraient voir le jour en Minganie
Les produits développés par CITEC sont conçus pour s'installer aisément dans des endroits isolés. (Photo : www.stationhybride.com)

Des tours cellulaires autonomes développées en Minganie pourraient bientôt fournir la solution aux coûts prohibitifs de construction des tours de téléphonie cellulaire. Le projet est mené par le Consortium Innovation Technologique Énergie Côte-Nord (CITEC), en collaboration avec Nova-Pro.

L’ingénieur de Havre-Saint-Pierre Bobby Boucher, propriétaire de Nova-Pro Développement Inc., est déjà connu dans la région pour son apport dans certains projets du CITEC comme le système d’énergie éolienne et solaire au bureau touristique de Manitou et le site expérimental de Longue-Pointe-de-Mingan.

Le CITEC, Nova-Pro et leurs autres partenaires développent cette fois-ci une tour cellulaire qui sera entièrement autonome.

Olivier Doucet, coordonnateur au CITEC, explique que la construction en aluminium pourra atteindre 90 pieds de hauteur, voire même plus. Bobby Boucher est le concepteur de la tour elle-même.

«C’est une tour légère à haubans. Donc il n’y aura pas de besoin de base de béton ni de machinerie pour l’ériger. C’est ça le gros avantage. C’est extraordinaire», s’extasie Olivier Doucet.

«Bobby Boucher, c’est un génie de structure. Les mâts qu’il nous a inventés, ça n’existe nulle part au monde. Ça va être l’affaire qu’on va vendre le plus», louange Olivier Doucet.

Les équipements de télécommunications seront alimentés par des énergies renouvelables déjà développées par CITEC.

«On va la rendre autonome. Donc pas besoin de construire un chemin d’accès ni de passer de câblage électrique. Ce qu’il va offrir comme produit, on va pouvoir l’acheminer au sommet d’une montagne en hélicoptère. Un groupe de deux personnes monte en haut et c’est installé en moins d’une journée», prévoit-il.

Tests à mener

Olivier Doucet estime qu’il en coûterait le tiers du prix par rapport au demi-million de dollars nécessaire pour construire une tour traditionnelle.

«Bobby Boucher, c’est un génie de structure. Les mâts qu’il nous a inventés, ça n’existe nulle part au monde. Ça va être l’affaire qu’on va vendre le plus», louange-t-il.

Le produit est toutefois encore en phase de développement et ne sera probablement pas prêt à être commercialisé avant trois ans.

Au moins deux tours seront érigées dès cet automne pour tester un réseau de télécommunications, entre autres grâce avec une subvention de 15 000$ accordée le 21 mai dernier par la MRC de la Minganie. Le lieu exact des tours demeure à confirmer.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Joseph Pierre Leblanc Recent comment authors
  S'abonner  
Récent oldest most voted
Me notifier de
Joseph Pierre Leblanc
Guest
Joseph Pierre Leblanc

Félicitations Mr