Des frères d’Aguanish reçoivent l’appui de la FTQ

Photo de Karine Lachance
Par Karine Lachance
Des frères d’Aguanish reçoivent l’appui de la FTQ
Magella Gallant en compagnie de sa conjointe Pascale Gallant, une des rares femmes qui travaille sur un bateau de pêche. (Photo : Le Nord-Côtier)

À peine quelques mois après avoir lancé son produit de financement dédié au secteur des pêches, Fonds régionaux de solidarité (FTQ) investissent 2,3 M$ au profit des frères Magella et Éric Gallant, originaires d’Aguanish en Minganie.

Pour la famille Gallant, la pêche est une réelle histoire de famille. Magella, Éric et Tommy sont les fils de Julien-Marie Gallant, un pêcheur d’expérience et un pionnier de cette industrie. Le paternel fait partie des premiers pêcheurs à avoir reçu un permis de pêche du crabe des neiges en 1982. Ses enfants ont grandi sur l’eau et sont reconnaissants de recevoir l’appui financier de la FTQ pour soutenir la croissance de leurs entreprises.

«Dès mon très jeune âge, j’ai eu accès à la mer. L’eau salée me coule littéralement dans les veines. Je suis reconnaissant envers les Fonds régionaux de solidarité (FTQ) qui m’aident aujourd’hui à concrétiser un rêve avec l’acquisition d’un permis de pêche au crabe», raconte Magella qui peut maintenant pêcher le crabe des neiges dans la même zone (16) que ses frères, entre Natashquan et Pointe-des-Monts.

En décembre dernier, les fonds de solidarité FTQ de l’Est-du-Québec ont lancé un tout nouveau produit de financement adapté spécifiquement aux réalités du secteur de la pêche. Les prêts peuvent aller jusqu’à 3 M$ et peuvent servir à financer divers projets d’achats, d’innovations, de relève et bien d’autres.

Pour sa part, Éric prendra la relève de son père, qui lui passe fièrement le flambeau de l’entreprise familiale qui a pignon sur rue dans leur village natal, Aguanish. Le plus jeune de la famille, Tommy, travaille avec lui sur le bateau.

«Papa est un pionnier dans la pêche au crabe des neiges. Après toutes ces années à la barre d’une entreprise, assurer une transition harmonieuse dans un contexte de relève d’entreprise est toujours un exercice délicat. Nous sommes heureux d’avoir pu compter sur l’expertise de la FTQ pour nous accompagner dans cette démarche», a souligné Éric Gallant, nouveau propriétaire des Entreprises de pêche Éric Gallant Inc.

—————————

Une femme à bord!

Pascale Gallant a plaqué son emploi et embarqué à cent mille à l’heure dans la nouvelle entreprise de son conjoint Magella. Elle adore se retrouver en mer, avec comme seule mission de ramener les cages à bord.

«Quand je me retrouve sur l’eau, à respirer l’air marin, je me sens tellement bien. C’est un dur travail, mais lorsque je vois le lever du soleil, j’oublie tous mes maux», partage Pascale.
Il est plutôt rare de compter des femmes à bord d’une embarcation de pêche commerciale. Pascale fait partie des quatre membres de l’équipage et n’a pas peur de prendre les bouchées double.

«Elle est vraiment bonne, je trouve qu’elle fait un excellent travail», partage fièrement son compagnon Magella.

Le bateau des Gallant, le L.K.C. (Photo : courtoisie)
Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de