Des fonds pour le cerf de Virginie à Anticosti

Photo de Laurence Dupin
Par Laurence Dupin
Des fonds pour le cerf de Virginie à Anticosti
(Photo : Pixabay)

La Fondation de la faune du Québec a approuvé la réalisation de neuf nouveaux projets dans le cadre du Programme de gestion intégrée des ressources pour l’aménagement durable de la faune en milieu forestier. Parmi ceux-ci un projet de Nature Québec qui concerne l’aménagement intégré de l’habitat du cerf de Virginie sur l’île d’Anticosti.

Nature Québec obtient donc 20 375 $. Le but de leur projet est d’intégrer les connaissances et préoccupations fauniques des habitants de l’île dans la planification forestière intégrée pour une gestion optimale de l’habitat du cerf de Virginie. L’organisme prévoit de « cartographier l’habitat hivernal du cerf de Virginie ainsi que les secteurs d’intérêt pour la chasse pour optimiser l’aménagement cynégétique et forestier ».

Pour la Fondation de la faune, « les demandes acceptées permettront d’améliorer les connaissances de l’état et des impacts des chemins forestiers ou des routes secondaires sur les cours d’eau, et ce, un peu partout au Québec. Dans un autre cas, un suivi télémétrique des pékans sera réalisé afin de développer un modèle d’habitat de qualité pour l’espèce et, ultimement, d’intégrer ce modèle à la planification forestière. Il y aura également le développement d’un outil permettant d’évaluer les besoins fauniques en milieu forestier avec la Première Nation des Innus Essipit… »

Pour le président-directeur général de la Fondation, M. Jean-Claude D’Amours, « ces projets sont essentiels à une bonne gestion de la faune. Ils nous permettent de nous assurer que les habitats fauniques sont, non seulement, pris en compte lors de la planification de l’aménagement forestier, mais qu’ils sont bel et bien maintenus en quantité et en qualité suffisantes ».

« Alors que les ressources forestières et fauniques constituent un bien collectif et une richesse pour les citoyens du Québec, il est essentiel pour notre gouvernement de favoriser une meilleure intégration des besoins de la faune dans les planifications forestières. La réalisation de ces neuf nouveaux projets nous permettra de mieux comprendre les effets sur la faune de certaines interventions en milieu forestier. Cette démarche collaborative facilitera, j’en suis convaincu, la conciliation entre la récolte forestière et les intérêts des multiples utilisateurs de la forêt », mentionne M. Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires