Des adieux émouvants faits à Marc Lavoie

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Des adieux émouvants faits à Marc Lavoie
Marc Lavoie est l'un des membres fondateurs de la Ligue d'improvisation de Sept-Îles dans laquelle il a exécuté de nombreuses tâches. On le voit ici ici à l'oeuvre en tant qu'arbitre. Photo Optik 360

Un hommage posthume a été rendu à Marc Lavoie, décédé durant le temps des Fêtes, le 28 janvier au Cégep de Sept-Îles. En toute convivialité, plus de 150 personnes sont venues saluer le départ de cet homme dont l’apport au milieu culturel est remarquable.

Mathématicien de formation, il était l’un des visages majeurs de la Troupe de théâtre La Patente et de sa branche, la ligue d’improvisation de Sept-Îles (LIS) dans laquelle il a occupé de nombreux rôles autant à titre de comédiens que concepteur des décors et même à la mise en scène de plusieurs de ses pièces estivales, dont Les Belles-sœurs et plus récemment Le Concierge. En bref, il investissait de nombreuses heures de son temps et beaucoup de son énergie à cet organisme culturel qui lui tenait vraiment à cœur.

Également président du conseil d’administration de l’Auberge Le Tangon depuis une quinzaine d’années, Marc Lavoie a surtout travaillé durant 30 ans au Cégep de Sept-Îles où il a occupé de nombreuses fonctions. Une chose est certaine, il a laissé de solides traces de son passage. Fort apprécié de ces collègues, il avait pris sa retraite au printemps 2019.

Il s’avérait donc logique que ces proches et amis lui disent adieu en ces murs. Voici ce qu’ils avaient à dire à son sujet.

» Le plus grand souvenir que je garde de lui est durant nos nombreuses répétitions. On a passé tellement d’heures ensemble. Au point de vue humain, il était aussi très bon avec nous, si généreux et si dévoué. C’était quelqu’un de très rassembleur. Il savait remonter le moral des troupes lorsque nécessaire. Il va beaucoup nous manquer » – Marie-Claude Dubé — Théâtre La Patente et LIS

» Je suis une très grande amie de Marc Lavoie. On se connaissait depuis 30 ans. Quand j’ai commencé à travailler à l’Auberge Le Tangon, il est devenu mon président. Il était un membre de la famille. Dans le conseil d’administration, il a apporté une stabilité. Il nous guidait. Il connaissait la marche à suivre. Il avait toujours de bonnes critiques à faire. Il ne tirait personne vers le bas. « – Brigitte Lemay — Amie et directrice générale Auberge Le Tangon

» On avait un chalet. C’était notre lieu commun. Il aimait la vie. Il était un bon vivant. Il aimait rire et être dans la nature. Avec lui, rien n’était compliqué. Nous n’avons jamais été en conflit. On collaborait très bien ensemble. Le plus triste c’est qu’il venait de prendre sa retraite. On aurait pu passer encore plus de très bons moments ensemble » – Réjean Ouellet — Ami

» On a évolué au niveau professionnel ensemble. Cette relation professionnelle s’est vite transformée en amitié. Je pouvais toujours compter sur lui. Au départ, je craignais que mon patron (Marc Lavoie) ne soit pas un homme de culture. Mes craintes se sont rapidement dissipées. Il m’a toujours soutenu même dans les projets les plus fous. C’est avant tout ce que je retiens de lui. Je continuais à le voir au Cégep de Sept-Îles même s’il avait pris sa retraite. » – Pierre-Étienne Beausoleil — Directeur adjoint services aux étudiants Cégep de Sept-Îles

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de