Dereck Grégoire évite le pénitencier

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
Dereck Grégoire évite le pénitencier
Le drame est survenu à l'extérieur d'une résidence de la rue Pashin, à Uashat.

Dereck Grégoire, coupable d’homicide involontaire, évite le pénitencier. Il a été condamné vendredi à 54 mois de prison. Vu la détention préventive de 30 mois, cela lui laisse encore deux ans moins un jour à purger.

L’Innu de 23 ans avait plaidé coupable le 8 novembre dernier d’avoir poignardé à mort John André Jourdain lors d’une altercation survenue à Uashat dans la nuit du 28 au 29 juin 2017. La victime était âgée de 23 ans.

La Couronne demandait six ans de prison (72 mois). La juge s’est plutôt ralliée à la position de l’avocat de l’accusé, Me Jean-Luc Desmarais, afin de pouvoir imposer à l’accusé une probation de deux ans à sa sortie de prison.

«Il est primordial, afin d’assurer la réinsertion sociale et la sécurité collective, d’assujettir l’accusé à un encadrement probatoire considérant le peu de ressources pour traiter les délinquants autochtones après qu’ils ont purgé une peine de détention», écrit la juge dans sa décision de quatorze pages.

«Lorsqu’un juge impose une peine de pénitencier de deux ans ou plus, il ne peut pas imposer une période de probation», explique Me Steeve Beaupré, procureur à la Direction des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

La juge a également pris en compte divers facteurs, dont le caractère autochtone de l’accusé, son enfance difficile et la violence du crime.

Partager cet article