Dépotoirs clandestins : un problème encore bien présent

Photo de Vincent Rioux-Berrouard - Initiative de journalisme local
Par Vincent Rioux-Berrouard - Initiative de journalisme local
Dépotoirs clandestins : un problème encore bien présent
Crédit photo : Facebook, Conseil régionale de l'environnement

À l’été 2019, le Conseil régional de l’environnement de la Côte-Nord (CRECN) et la MRC de Sept-Rivières ont uni leurs efforts pour combattre le fléau des dépotoirs illégaux dans la région.

En plus de défigurer le paysage, les dépotoirs clandestins peuvent polluer le sol et les cours d’eau. C’est ainsi que le CRECN et la MRC de Sept-Rivières ont unis leurs efforts à l’été 2019 pour mettre en place la campagne combattre le fléau qui a pour but de répertorier les dépotoirs illégaux et de les nettoyer.

Grâce aux initiatives prises, ce sont 29 dépotoirs clandestins qui ont été nettoyés. C’est 312 tonnes de déchets amasser et 688 élèves de sensibiliser à cette cause. Le CRECN avait une équipe de cinq employés qui se sont occupés de nettoyer la grande majorité des sites. Ils ont aussi reçu l’aide de bénévoles et de la compagnie équipement nordique qui a fourni le matériel pour dégager les plus gros débris.

Durant les nettoyages, l’équipe a découvert de tout sur les dépotoirs clandestins. Il y avait des pneus, des bidons d’huile, des matériaux de construction, des restants de rénovation, etc.

Comme l’explique la chargée de dossiers conservation des milieux naturels au CRECN, Marie-Michelle Morneau, on retrouve de tout dans les dépotoirs illégaux. Ce sont souvent des objets qui devraient se rendre à l’écocentre.

Toujours selon Mme Morneau, la sensibilisation et l’éducation auprès des gens doivent continuer. « Je pense que dans certains cas, il y a de la méconnaissance de la part des gens sur la façon dont ils doivent se départir de biens dont ils n’ont plus besoin. »

L’aide des citoyens

Étant donné le vaste territoire que représente la MRC de Sept-Rivières, les organismes municipaux ne pouvaient pas, à eux seuls, combattre les dépotoirs illégaux. Ils ont donc demandé l’aide du public pour répertorier tous les sites présents.

Ainsi, un site Internet permet aux citoyens de rapporter les lieux qui servent de dépotoirs clandestins. Par la suite, l’organisme peut prendre des mesures pour s’assurer que les dommages environnementaux soient limités. Les débris récoltés lors des nettoyages ont été envoyés à l’écocentre ou au lieu d’enfouissement technique de Sept-Îles.

Continuer le travail

Sur les sites qui ont été nettoyés, des panneaux de sensibilisation seront installés. De plus, des arbres seront plantés. Marie-Michelle Morneau dresse un bilan positif du projet et espère que l’idée pourra être reproduite : « C’est une démarche qu’on pourra faire avec d’autre MRC dans le futur ».

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de