Demande de subvention refusée pour le nouvel aréna deux glaces

Demande de subvention refusée pour le nouvel aréna deux glaces

Le nouvel aréna serait situé où l’actuel aréna Conrad-Parent.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

La Ville de Sept-Îles se voit refuser la subvention de 7,5 millions $ qu’elle avait demandé au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. L’annonce vient mettre le projet d’aréna sur la glace.

En février dernier, le conseil municipal acheminait une demande de subvention au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport pour l’aider à financer le nouvel aréna deux glaces. Sur une possibilité de 7,5 millions, aucun montant ne sera finalement déboursé. Cela vient mettre le projet «en danger», selon Réjean Porlier.

«Oui, parce que la Ville ne fera certainement pas ce projet toute seule. Il nous faut des partenaires et l’on doit réussir à obtenir des subventions avant d’aller de l’avant», souligne-t-il.

M. Porlier continue ainsi de croire en une formule tripartite où le provincial, le fédéral et la municipalité paieraient chacun un tiers du montant total.

«Et dans notre part à nous, j’espère toujours pouvoir accrocher un partenaire privé.»

Le projet, d’une «trentaine de millions de dollars», comprendrait un aréna principal d’environ 2000 places avec la possibilité de convertir la deuxième glace en plateau sportif. Initialement, la municipalité souhaitait que la nouvelle infrastructure ne dépasse pas 28 millions $.

Décision politique

Une citoyenne présente lors de la séance questionnait le conseil quant à savoir si le refus pourrait être lié à une mauvaise gestion des finances publiques par la municipalité. Selon Réjean Porlier, ce n’est pas le genre de chose qui peut influencer l’octroi d’une subvention.

«Il n’y a pas d’explication autre au refus que le fait qu’ils ont décidé de prioriser autre chose. À l’approche des élections, il faut croire que ça a plus d’impact de prendre ce 7,5 millions et de le répartir dans plusieurs villes plutôt que le donner à un seul joueur», croit le maire, qui assure que la municipalité n’abandonne pas pour autant ses recherches de subventions.

La Ville soumettra entre autres prochainement sa candidature dans un programme d’Infrastructure Canada. Entre-temps, le maire invite les organismes et organisations qui ont sollicité la Ville pour le nouvel aréna à se faire entendre.

«Plusieurs nous disaient qu’ils avaient des contacts, eh bien utilisez-les, faites-les aller et brassez la cage un peu. Je les invite aussi à interpeller les différents candidats de l’élection provinciale.»

Quand on se compare…

Le maire de Sept-Îles continue d’espérer que les deux paliers de gouvernement collaboreront.

«C’est bien que le gouvernement investisse dans les entreprises et grands projets comme Tata Steel et Champion, mais il devrait prendre pour acquis que les infrastructures de la communauté doivent suivre. On parle ici d’infrastructures pour attirer et retenir nos travailleurs.»

Il ne voit pas pourquoi Sept-Îles ne serait pas en mesure d’obtenir une aide de financement pour le nouvel aréna, alors que Rimouski, par exemple, y est arrivée. Pour le Complexe sportif Desjardins, la participation du provincial et du fédéral est effectivement de 62 % de l’autre côté du fleuve. Le coût total du projet s’élevant à 41,4 millions $, les deux paliers de gouvernement participent ainsi à hauteur de 25,6 millions $.