David Suzuki de passage en Minganie

Photo de Emy-Jane Déry
Par Emy-Jane Déry
David Suzuki de passage en Minganie
David Suzuki a visité les serres de la coopérative Le Grenier boréal, lors de son passage pour lui remettre un prix.

De passage sur l’île, le célèbre environnementaliste David Suzuki a fortement critiqué l’idée de mener des projets d’exploitation pétrolière sur Anticosti.

David Suzuki est venu en Minganie récompenser la coopérative Le Grenier boréal qui s’est distinguée, dans le cadre d’un concours visant à mettre en valeur des projets positifs pour l’environnement.

Le scientifique a profité de son passage dans la région pour visiter l’île d’Anticosti et notamment rencontrer les représentants de la communauté innue d’Ekuanitshit.

«Je ne savais rien à propos d’Anticosti, quelle était son histoire, d’où ça venait. J’ai été ravi de voir des activistes à Percé, et ici sur la Côte-Nord. Il semble y avoir beaucoup d’activités citoyennes et ça m’a encouragé», a-t-il dit.

Pression de l’industrie

L’environnementaliste a dit remarquer que l’industrie des combustibles fossiles exerce une certaine «pression» sur la population.

«Spécialement pour essayer de leur faire faire de la fracturation, c’est la façon la plus stupide d’obtenir de l’énergie que vous pouvez imaginer», a-t-il lancé. «Ce n’est pas juste ce qui est fait dans le sol, mais aussi l’eau qui doit être utilisé avec des produits chimiques, c’est juste de la folie», a poursuivi M. Suzuki.

Rappelons que Pétrolia a reporté ses travaux de fracturation hydraulique initialement prévus cet été sur l’île. Des négociations sont en cours avec le gouvernement de Philippe Couillard. Ce dernier souhaite mettre un terme au contrat convenu avec l’entreprise sous la gouverne de Pauline Marois pour l’exploitation d’Anticosti.

Dans ce contexte, David Suzuki a donné son appui aux communautés innues et à la CSN qui demandent à ce qu’Anticosti soit reconnue comme patrimoine mondial de l’UNESCO, afin d’y empêcher pour de bon l’exploitation pétrolière.

Le Grenier boréal récompensé

La coopérative de solidarité agroforestière Le Grenier boréal a touché une bourse de 3000 $ en remportant le Prix Action David Suzuki. La démarche récompensée a pour objectif la production locale d’aliments biologiques et leur partage dans la communauté.

Sur les 150 candidatures en provenance de partout au Québec, une dizaine se sont retrouvées finalistes, puis, Le Grenier boréal a été désignée grande gagnante en décembre. Lors de la cérémonie de remise, une sculpture des artistes Johanne Roussy et Chantal Harvey à l’effigie de David Suzuki a été dévoilée. Elle permettra d’ancrer le souvenir du passage marquant du scientifique.

«Les beaux souvenirs de cette journée inoubliable nous donnent des ailes pour nous permettre de pousser notre entreprise encore plus loin», a indiqué Claude Lussier, fondateur du Grenier Boréal.

 

Partager cet article