Dan Bigras anime le Show du Transit

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Dan Bigras anime le Show du Transit
Sensible à la cause de la pauvreté, Dan Bigras n’a pas hésité à s’associer à Transit Sept-Îles pour la présentation d’un spectacle-bénéfice. Photo Raymond Maillette

En raison de son implication auprès du Refuge des jeunes à Montréal, Transit Sept-Îles a choisi Dan Bigras comme tête d’affiche de son spectacle-bénéfice présenté le 23 février à la Salle Jean-Marc-Dion. À maintes reprises depuis ses débuts dans le milieu musical, cet artiste engagé a démontré qu’il avait réellement à cœur la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Il en a même fait, en quelque sorte, une mission de vie.

Éric Martin

Bien entendu, la pauvreté ne se vit pas uniquement dans les grands centres. C’est simplement la manière dont elle se vit qui diffère d’un endroit à l’autre. Pour ce faire, les interventions et les services offerts se doivent d’en tenir compte. « Il revient au gouvernement de s’assurer que la richesse soit mieux répartie. Visiblement, il n’assume pas bien ce rôle si l’on se fie aux inégalités sociales et économiques qui se creusent », déplore Dan Bigras.

Cette situation impose que des correctifs soient apportés à ces inégalités créées par le système capitaliste.

« Il y a des gens qui travaillent et à qui l’on donne moins de pouvoir d’achat. Ça n’a aucun sens », conteste-t-il vivement. « Il faut améliorer leurs conditions de travail pour éviter que des riches s’enrichissent sur leur dos comme c’est le cas actuellement. C’est grotesque, voire indécent. En passant, je n’ai rien contre le capitalisme. Il faut seulement le contrôler pour qu’il ne soit pas sauvage. »

De cela en découle l’importance de soutenir le milieu communautaire qui effectue un travail colossal pour amoindrir ou contrer les conséquences de cette problématique sociale. « Malheureusement, on ne donne que des miettes aux organismes communautaires. Heureusement, il y a des bénévoles. Leur apport est inestimable. Il y a aussi des gens qui se lèvent tous les matins pour que d’autres aillent mieux. Ceci me réconcilie avec la nature humaine », soutient Dan Bigras.

Un spectacle rassembleur

À la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles, l’artiste s’engage à faire vivre aux gens, qui viendront assister à ce spectacle-bénéfice pour Transit Sept-Îles, toute une gamme d’émotions.

« J’espère réussir à leur transmettre ce plaisir que j’ai de monter sur scène aux gens. En plus des traitements, c’est ce qui m’a aidé à guérir du cancer », confie-t-il. « Monter sur scène, c’est ce que j’aime le plus faire au monde et j’entends continuer à le faire aussi longtemps que je le pourrai. J’irais même jusqu’à dire que cela a sauvé ma vie. »

La première partie sera assurée par l’artiste autochtone Matiu et l’ensemble vocal Chœur en sol de Sept-Îles. Les billets sont au coût de 40 $. Le montant défrayé est entièrement versé à l’organisme Transit Sept-Îles qui offre un service d’aide et d’accompagnement pour les gens en situation d’itinérance.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de