Dale Vaillancourt toujours aussi dévouée pour le Comptoir alimentaire de Sept-Îles

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Dale Vaillancourt toujours aussi dévouée pour le Comptoir alimentaire de Sept-Îles
Dale Vaillancourt investit beaucoup de son temps pour le CASI. Des efforts qui portent fruits année après année.

Dale Vaillancourt est toujours aussi active auprès du Comptoir alimentaire de Sept-Îles (CASI), même après 15 ans d’implication, dont quelques années au sein de son conseil d’administration.  Se qualifiant de «quêteuse», elle investit de nombreuses heures de son temps dans l’organisation de la Grande guignolée des médias année après année. Force est de constater que son apport à la cause est remarquable.

Dale Vaillancourt démontre une très grande sensibilité à la cause portée par le CASI dont la mission consiste à offrir une aide alimentaire aux personnes dans le besoin.

« À la base, je le fais pour que les enfants aient toujours de quoi à manger. Je veux qu’ils puissent manger à leur faim », dit-elle avec conviction.

Cette vendeuse automobile est à même de constater que la clientèle du CASI n’est pas uniquement composée de gens en situation de pauvreté. « C’est parfois aussi relié à une perte d’emploi, la maladie ou l’attente de l’assurance-chômage », souligne-t-elle. « Les gens ne doivent pas être gênés de faire une demande d’aide alimentaire. C’est confidentiel. »

Une générosité exceptionnelle

À de multiples occasions durant l’entretien, Mme Vaillancourt a fait part de la très grande générosité des Septiliens à l’endroit du Comptoir alimentaire. Encore aujourd’hui, elle s’occupe activement de ses campagnes de financement. Chaque année, il y a deux activités principales de financement, soit la Grande guignolée des médias et le fameux souper de crabe.

Lors de cette journée de solidarité à venir le 5 décembre, elle se fait un devoir de faire de multiples appels auprès des entreprises septiliennes pour les inviter à se montrer généreux.  « Je m’assois à 8h le matin au CASI. On sort une liste des entreprises. J’appelle partout où je suis capable d’appeler. Je travaille fort pour leur soutirer le maximum de sous. »

Cette bénévole dévouée apprécie énormément la collaboration des différents médias qui assurent une excellente couverture. « J’ai besoin d’eux pour me donner un coup de main. Quand je fais des annonces, j’ai là une tribune pour passer un message. Au passage, j’invite les gens à venir nous rencontrer au CASI. Il y a sur place toute une équipe de bénévoles, ce jour-là », explique-t-elle.

Partager cet article

1
LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Denise Paradis Recent comment authors
  S'abonner  
Récent oldest most voted
Me notifier de
Denise Paradis
Guest
Denise Paradis

Bravo à vous Madame pour votre implication.