Rouler pour la cause au Cyclo Tour SP 2018

Rouler pour la cause au Cyclo Tour SP 2018

Benoit Méthot, président d’honneur 2018, Daniel Arsenault, membre du comité organisateur, Annabelle Céré, administratrice de la Société et atteinte de la sclérose en plaques, et Geneau Gagnon, président de la Société à Sept-Îles, soulèvent les maillots des éditions précédentes.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Pour une quatrième année consécutive, les amateurs de vélo qui souhaitent soutenir la recherche pour la sclérose en plaques sont invités à venir rouler le 25 août prochain. L’évènement s’adresse autant aux cyclistes aguerris qu’à ceux qui vivront leur première expérience de vélo de route.

Créé en 2015, le Cyclo Tour SP est l’une des plus grandes levées de fonds de la Société canadienne de la sclérose en plaques sur la Côte-Nord. Dans la région, 500 personnes sont atteintes par cette maladie pour laquelle aucun remède n’a encore été trouvé. Geneau Gagnon, président de la Société, croit qu’il faut être solidaire avec les gens aux prises avec celle-ci.

«Il faut se mettre à leur place et les aider. C’est pourquoi on relance notre défi aux cyclistes qui ont à cœur la recherche pour guérir la sclérose en plaques. Avec cette quatrième édition, je pense qu’on a réussi à créer un mouvement qui se renouvellera d’année en année», affirme-t-il.

La force d’une communauté

L’évènement caritatif se déroulera sous la présidence d’honneur de Benoit Méthot, directeur général Port et Chemin de fer chez IOC. Homme actif, il dit toutefois ne pas être un grand cycliste et avoir commencé à rouler cet été pour la cause.

«Si j’ai accepté d’être président d’honneur, c’est parce que l’activité physique fait partie de mes valeurs. C’est aussi parce que je considère qu’il faut faire preuve de solidarité dans notre communauté. On est tous privilégiés à un certain niveau, que ce soit par nos familles ou de par notre position. On a tous des défis, mais certains en vivent de plus importants», convient-il. «Un évènement comme le Cyclo Tour démontre justement que la communauté est derrière ces gens-là et ça vient particulièrement me chercher», poursuit-il.

Le Cyclo Tour SP est le seul évènement organisé qui permet aux cyclistes de rouler en groupe dans la région.

«D’avoir quelque chose de structuré comme cela, c’est assez exceptionnel. De créer de telles activités contribue à faire de Sept-Îles un endroit où il fait bon vivre. C’est une activité physique et un défi, mais le but demeure d’amasser de l’argent pour la recherche et pour supporter les familles atteintes», rappelle M. Méthot.

Pour cette édition 2018, le comité organisateur espère atteindre 100 inscriptions et s’est fixé un objectif de 15 000$. À 20 jours de l’évènement, les fonds recueillis étaient d’un peu plus de 11 000$.

Ouvert à tous

Pour permettre à tout un chacun de participer, trois différents volets sont offerts. Dans la catégorie Élite, les cyclistes rouleront 130 km, soit de Sept-Îles à Port-Cartier aller-retour. Dans le volet Sportif, les participants se rendront jusqu’au barrage SM-2 (65 km). Il y aura aussi la possibilité de participer à un volet plus familial, avec un trajet réduit.

Daniel Arsenault, membre du comité organisateur, tient à rassurer les cyclistes qui ne seraient pas à l’aise avec une première expérience de vélo sur la route.

«C’est ouvert à tous, il y a des groupes de vitesse différents et c’est très bien encadré. Les gens plus expérimentés qui veulent rouler vont pouvoir aller de l’avant et le faire sans être dérangé. Mais les gens qui roulent pour la première fois en groupe et sur la 138 pourront aussi rouler l’esprit tranquille», affirme-t-il. Il explique que le 25 août prochain, ce sont quatre pelotons de 20 à 25 cyclistes qui rouleront entre Sept-Îles et Port-Cartier. Derrière chaque groupe, un véhicule de sécurité fermera le peloton. À l’arrière complètement, un véhicule avec signaux lumineux avertira les automobilistes de la présence des cyclistes.

«Les gens seront en sécurité. En plus, on organise une soirée d’initiation pour les gens qui n’ont jamais roulé en groupe. On prendra le temps d’expliquer les rudiments et les consignes de sécurité. On donnera aussi une formation sur comment réparer soi-même sa crevaison, quelque chose qui peut servir à tout amateur de vélo», assure M. Arsenault. La soirée de préparation aura lieu le 21 août au stationnement de la Promenade des Métallos.