COVID-19: un relâchement est constaté sur la Côte-Nord

Photo de Shirley Kennedy
Par Shirley Kennedy
COVID-19: un relâchement est constaté sur la Côte-Nord
Le pdg par intérim du CISSS de la Côte-Nord, Claude Lévesque, et le Dr Richard Fachehoun, médecin-conseil en santé publique.

La direction régionale de la santé publique constate que la population nord-côtière fait preuve de relâchement dans le respect des consignes des mesures sanitaires, afin de limiter la propagation de la maladie à coronavirus. Le président-directeur général par intérim Claude Lévesque, craint « une petite recrudescence des cas de la COVID-19. »

Ce dernier a confié en point de presse tenu le 7 juillet, avoir relevé des « regroupements surprenants dans les bars et restaurants », malgré les mesures mises en place par les propriétaires des établissements. « Nous observons qu’il en est tout autre de la population et c’est une préoccupation pour la santé publique, d’autant plus que nous constatons l’arrivée des touristes et le fait que nous aussi, nous allons sortir de notre territoire », a-t-il ajouté.

Le Dr Richard Fachehoun, médecin-conseil en santé publique, s’est adressé aux jeunes Nord-Côtiers : « nous devons respecter les consignes, quel que soit notre âge et notre condition de santé. Les jeunes, protégez les gens de votre entourage en respectant les consignes. »

Un plan de communication est en cours d’élaboration, dans le but d’intensifier le message à la population. « Nous voulons donner une image du risque, ajoute le pdg. On ne veut pas être méchant, mais on veut juste pas revenir en arrière. Il n’en tient qu’à nous, de respecter les règles et intensifier le port du masque ».

Nouvelle gouvernance

Le nouveau président-directeur général par intérim qui s’installera à Port-Cartier, a entamé la visite des installations du CISSS de la Côte-Nord, une initiative qui devrait être complétée avant la fin de la période estivale.

D’ici là, l’équipe de la santé publique se prépare à la deuxième phase de la pandémie, dont la transmission du virus est appréhendée par la communauté. « Nous croyons que les centres d’hébergement seront épargnés mais que ça va attaquer dans les centres hospitaliers. Nous avons un plan d’action en ce sens », a précisé Claude Lévesque. La 3e phase consiste en la période de récupération et l’arrivée du vaccin et des médicaments.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de