COVID-19 : Québec met en place un système d’alertes par région

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
COVID-19 : Québec met en place un système d’alertes par région
Le système d’alertes régionales sur la COVID-19 comporte quatre niveaux d’action. Capture d’écran

Afin d’avoir « une meilleure prévisibilité et être capable d’aider la population à se responsabiliser », Québec met en place une stratégie régionale de niveau d’alerte, qui utilisera des codes de couleur pour déterminer la situation de la transmission dans chaque région et les mesures à prendre dans chacune des situations.

Ce système, à quatre paliers, ira du vert au rouge. Le vert indiquera les régions où seulement les mesures de bases sont requises alors que le rouge, qui représente le niveau d’alerte maximale, entraînera des interruptions de certaines activités.

Les niveaux jaune (préalerte) et orange (alerte modérée) se situent entre les deux extrêmes et comportent chacun des mesures à implanter. Pour la semaine s’étant terminée le 5 septembre, quatre régions étaient au niveau jaune, soit la Capitale-Nationale, l’Estrie, l’Outaouais et Laval. Le reste du Québec était au vert.

« C’est un outil qui va guider nos actions et nos décisions », a fait valoir le ministre de la Santé, Christian Dubé, lors du dévoilement de ce système lundi matin. « Personne ne veut retourner à un confinement comme celui du printemps dernier », a-t-il ajouté.

En rappelant que le lavage des mains et la distanciation physique sont désormais « la nouvelle normalité », M. Dubé a justifié l’utilisation d’un système régional d’alerte par le fait que « l’évolution du virus ne se fait pas partout de la même façon et le respect des consignes sanitaires n’est pas observé de la même façon partout ».

Trois critères

Les critères pour abaisser ou élever d’un cran les paliers du système sont la situation épidémiologique dans une région donnée, le contrôle de la transmission et la capacité du système de soins à traiter de nouveaux cas de COVID-19.

Le ministre de la Santé a également insisté en rappelant que « pour ceux qui en doutaient, le virus est encore présent et la contamination est communautaire ». Cette contamination communautaire a des impacts « sur les milieux de vie, les milieux de soins et les écoles », a-t-il conclu.

On peut en apprendre plus long sur le système d’alertes régionales et d’intervention graduelle en consultant ce lien.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires