COVID-19 : Le Port de Sept-Îles ne reste pas les bras croisés

Photo de Vincent Rioux-Berrouard
Par Vincent Rioux-Berrouard
COVID-19 : Le Port de Sept-Îles ne reste pas les bras croisés
Le quai de Pointe-aux-Basques permet de transférer des marchandises et matériaux directement entre les navires, les camions et le chemin de fer de QNS&L menant à Labrador City et Schefferville. (Photo : Port de Sept-Îles)

Depuis le début de la crise du coronavirus,  le Port de Sept-Îles est pointé du doigt sur les réseaux sociaux comme lieu possible d’entrée de la COVID-19. Le président-directeur général, Pierre D. Gagnon, se veut rassurant et assure que toutes les mesures sont prises pour protéger les travailleurs et la population de Sept-Îles.

Tout d’abord, il faut prendre en compte que la majorité des navires qui arrivent au Port de Sept-Îles ont passé entre 20 et 40 jours en mer, selon M. Gagnon. Il s’agit d’une période de temps supérieur aux quatorze jours d’isolement recommandé par la santé publique. De plus, un marin ne peut quitter son navire pour se rendre en ville sans une autorisation du Port de Sept-Îles.

Les armateurs exercent un contrôle strict sur les marins avant de les laisser embarquer sur un navire. Les bateaux doivent être nettoyés constamment selon les directives de l’Organisation maritime internationale et de l’Organisation mondiale de la Santé.

Plusieurs mesures ont été mises en place par Transport Canada pour s’assurer qu’aucun navire contenant des marins infectés par le virus n’accoste à un port canadien. Ainsi, tous navires ont l’obligation de transmettre un rapport sur l’état de l’équipage 96 heures et 24 heures avant d’entrer dans les eaux canadiennes.

Aussi, M. Gagnon nous confirme que les différentes entreprises qui sont présentes à l’installation portuaire ont instauré des mesures pour protéger la santé de leurs travailleurs.

Pour Pierre D. Gagnon, le Port de Sept-Îles est proactif dans le dossier de la COVID-19. « La santé des travailleurs au Port de Sept-Îles et le bien-être de la population de la ville sont nos priorités», affirme le président-directeur général. Aussi, il y a des communications constantes avec les gouvernements pour veiller à ce que les meilleures pratiques soient mises en place.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de