Comptoir alimentaire: Un projet de récupération alimentaire en supermarchés voit le jour

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Comptoir alimentaire:  Un projet de récupération alimentaire en supermarchés voit le jour

Grâce à l’appui de Moisson Montréal et de plusieurs partenaires financiers, un comité, formé de représentants des milieux communautaires, commerciaux, environnementaux, de la politique et de la santé, a officiellement mis en branle, le 7 juillet dans les locaux du Comptoir alimentaire de Sept-Îles (CASI), un projet de récupération alimentaire en supermarchés.

Toujours à la recherche de partenaires financiers, le comité de travail a récolté jusqu’à maintenant 75 500$ sur un objectif de 100 000$ pour la réalisation de ce projet pilote. Un montant qui provient, entre autres, de Mine Arnaud, la Ville de Sept-Îles, la Corporation de protection de l’environnement de Sept-Îles, le Syndicat des Métallos, Location de l’Anse et Propane Nord-Côtier.

Une aide au démarrage
Pour mener à terme ce projet déjà mis en branle dans d’autres régions au Québec, le CASI pourra compter sur l’appui de Moisson Montréal qui bénéficie d’une expertise dans ce domaine. «On a accepté de leur prêter main-forte comme on le fait ailleurs au Québec. Un modèle que l’on voulait voir établir en région. On les a aidés à structurer le projet. On vient encadrer la procédure et s’assurer que les normes en vigueur sont respectées», précise l’un de ses représentants, Jonathan Rodrigue.

Un coup de pouce fort apprécié par le CASI qui doit composer avec une hausse de la demande, en raison du contexte économique. Une initiative qui nécessitera l’achat de plusieurs équipements pour le transport et la transformation de ces aliments provenant des supermarchés de Sept-Îles. On estime que 2 000 kilos de nourriture pourront être récupérés chaque mois dans chacune de ses grandes surfaces pour être ensuite distribués aux utilisateurs du service de dépannage alimentaire.

Un partenariat précieux
Une initiative saluée par le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, qui n’a pas hésité à s’y associer.

«On est heureux de s’associer à cette démarche communautaire. J’en profite également pour saluer le travail effectué par l’équipe du CASI qui brille par son dynamisme. On vous assure notre pleine et entière collaboration. Longue vie à ce projet.»

Par la mise en branle d’un tel projet, le CASI ajoute une vocation supplémentaire à sa mission consistant à offrir un service de dépannage alimentaire aux personnes vulnérables. L’organisme est également à la recherche de bénévoles pour l’aider à effectuer ce travail de transformation qui s’effectuera dans ses locaux. Les personnes intéressées à lui prêter main-forte ou à obtenir plus d’informations sur ce projet pilote sont invitées à joindre sa coordonnatrice, Guylaine Caron, par téléphone au 418 968-2274.


 

Les membres du comité qui ont travaillé à la mise en place de ce projet de récupération alimentaire en supermarchés. (Photo : Le Nord-Côtier)

 

Partager cet article