Commission Laurent : 80 personnes s’expriment à Baie-Comeau

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Commission Laurent : 80 personnes s’expriment à Baie-Comeau
La députée de Duplessis et commissaire, Lorraine Richard, est entourée ici des deux autres commissaires présents aux forums de Baie-Comeau, Jean-Simon Gosselin et Richard Fortin.

Une dizaine de citoyens et près de 70 professionnels ont participé, jeudi soir à Baie-Comeau, aux deux forums de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse. L’heure a été à la réflexion sur les enjeux et défis, mais aussi aux solutions potentielles.

Trois des 12 commissaires de la commission également connue comme la Commission Laurent en l’honneur de sa présidente, Régine Laurent, se sont déplacés à Baie-Comeau, dernière des 21 villes visitées depuis la mi-janvier dans le cadre des forums.

Députée de Duplessis et commissaire, Lorraine Richard était accompagnée de ses collègues Gilles Fortin, pédiatre ayant largement côtoyé des enfants maltraités à l’Hôpital Sainte-Justine à Montréal pendant sa carrière, et Jean-Simon Gosselin, avocat en protection de la jeunesse pendant 30 ans.

« On est là pour échanger, on ramasse tout ce qu’on peut dans les différentes régions du Québec », a indiqué Mme Richard lors de sa présentation en invitant les citoyens à s’exprimer.

Précisons que les médias n’étaient pas admis au forum des professionnels, réservé aux représentants du milieu des services de garde, de la justice, de la santé et des organismes communautaires, entre autres.

Exercice constructif

Agente de liaison au comité des usagers du Centre de protection et de réadaptation de la Côte-Nord, Annie Dumas a participé au forum citoyen afin, a-t-elle dit, de partager des situations qu’elle a vues en 12 ans à ce poste. Elle dit avoir trouvé l’exercice « vraiment constructif et espère bien que cette commission-là, ça va aider à améliorer les choses ».

Également représenté par Marie-Josée Ouellet, le comité des usagers a abordé la notion de confidentialité et les difficultés qu’elle entraîne sur le terrain, tout comme le vide auquel sont confrontés les jeunes en protection de la jeunesse lorsqu’ils atteignent 18 ans. « Quand les jeunes finissent à 18 ans, ils se retrouvent devant rien », a indiqué Mme Dumas, en proposant que des services leur soient proposés, comme la préparation d’un budget.

La nécessité d’améliorer la préparation des jeunes et des parents impliqués dans un processus judiciaire ainsi que davantage de formation et d’empathie chez les intervenants en protection de la jeunesse ont aussi fait partie des points soulevés.

Fait à noter, des représentantes de familles d’accueil ont également participé au forum citoyen afin d’exprimer leur vision pour améliorer les choses, notamment au chapitre de la formation et de la confidentialité.

La suite

Un rapport couvrant l’ensemble des forums de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse sera déposé d’ici la fin mai.

L’organisme, qu’on connaît aussi sous le nom Commission Laurent, sa présidence étant assumée par Régine Laurent, publiera ses recommandations en novembre à partir des témoignages entendus pendant ses audiences et ses forums.

On se souviendra que trois journées d’audiences ont été tenues à Sept-Îles en novembre dernier.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de