Colis suspect inoffensif chez IOC: Les deux syndiqués congédiés seront réintégrés  

Photo de Fanny Lévesque
Par Fanny Lévesque
Colis suspect inoffensif chez IOC: Les deux syndiqués congédiés seront réintégrés  

Les deux syndiqués de la minière IOC, congédiés en lien la découverte d’un colis suspect inoffensif le 26 avril aux installations de la société, pourront finalement réintégrer leurs fonctions a tranché un arbitre, mercredi.

 Le Syndicat des Métallos contestait le congédiement de ses deux membres, une sanction qu’il jugeait trop sévère dans les circonstances. Il faut rappeler qu’une blague entre employés qui a mal tourné est à l’origine de tout le branle-bas provoqué par la découverte du colis par un agent de sécurité.

«Dans les faits, l’arbitre a conclu que ce n’était pas de la négligence grave, mais de l’insouciance, il y a une distinction», a expliqué le permanent Gilles Ayotte.

«Il y avait aussi plein de facteurs atténuants, c’était de bons travailleurs, il n’y avait pas de mesures disciplinaires à leurs dossiers, presque 10 ans d’ancienneté, ils ont exprimé des regrets et ils ont fait des aveux très rapidement», a-t-il poursuivi.

Les employés pourront regagner leur travail d’ici 15 jours.

 «C’est certain qu’on condamne le geste, on était d’accord pour dire que c’était répréhensible, que ça méritait une suspension, mais pas un congédiement. On est satisfait, les travailleurs aussi» – Gilles Ayotte

Un cadre de la minière a aussi perdu son emploi dans cette histoire et Rio Tinto IOC a aussi mis un terme à son contrat avec l’agent de sécurité qui a fait la découverte. Les événements ont forcé l’évacuation de quelque 80 résidences.


(Photo: Archives – Le Nord-Côtier) 

 

Partager cet article