Claude Cormier promet un show aux sonorités country-folk et «trad»

Photo de Louise Savard
Par Louise Savard
Claude Cormier promet un show aux sonorités country-folk et «trad»
«J’ai pigé dans les chansons qui bougent le plus de tous mes albums. C’est très festif. Personne ne pourra rester assis», a mentionné Claude Cormier à propos des spectacles qu'il donnera à Havre-Saint-Pierre et Sept-Îles. (Photo : courtoisie )

Un accent à vous faire rêver d’un séjour aux Îles de la Madeleine, une authenticité palpable, un succès qui l’étonne, voilà quelques mots pour introduire le Madelinot Claude Cormier, auteur-compositeur-interprète bien connu des «Cayens du Havre» qu’il visitera de nouveau le 17 mai prochain et qui donnera son tout premier spectacle officiel à la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles le lendemain, le 18 mai.

Garde ton accent est le septième album de cet artiste qui aura naturellement été pêcheur tout comme son père, avant de rejoindre la scène musicale depuis bientôt vingt ans.

«La plus belle remarque qu’on peut me faire dans une journée c’est Oh! Toi tu viens des Îles!».

Pour cet insulaire de naissance qui habite aujourd’hui Rimouski, l’accent dans la parlure, c’est l’identité et la fière d’appartenance à un lieu.

«C’est pas un handicap, c’est qui j’suis, c’est qui s’quon est (sic)».

Curieux de constater qu’à quelques exceptions près, dont la chanson titre de ce récent album, toutes ses chansons se déclinent dans un français usuel, commun à tous.

«Apprendre à chanter, c’est comme apprendre une langue. Si j’essaie de chanter avec mon accent, ça me demande plus de concentration». Mais quand on jase avec lui, pas de doute, c’est un Madelinot pure laine!

À saveur irlandaise

Ce tout dernier opus nous fait voyager aux accents festifs d’un folk aux sonorités irlandaises.

«J’avais le goût depuis longtemps de faire un album à saveur irlandaise. Un de mes amis irlandais, un anglophone, écoutait ma musique sans comprendre mes paroles. « Y’a de quoi que j’comprends pas! », lui a-t-il dit. « Ça sonne comme de la musique de l’Irlande, mais en français! »», rajoute-t-il en riant. Ce fut déterminant pour la suite des choses.

Grand raconteur du quotidien dans ses textes de chansons, Claude Cormier reconnaît avec beaucoup d’humilité l’influence déterminante du compatriote George Langford dans son parcours.

«Il avait une facilité déconcertante à composer des chansons sur le quotidien. Tous ses textes sont hyper- imagés». Rappelons-nous que c’est à lui que l’on doit le succès international Le frigidaire popularisé par Tex Lecor.

Accompagnés sur scène par quatre musiciens; Anne Bilodeau, Yan Lévesque, Jean-Étienne Joubert et Gabriel Leblanc, le chanteur nous promet un show aux sonorités country-folk et «trad» qui carburent aux accents madelinots.

«J’ai pigé dans les chansons qui bougent le plus de tous mes albums. C’est très festif. Personne ne pourra rester assis».

«Qu’est-ce que vous diriez si on faisait un tour aux Îles de la Madeleine?».

C’est le mot de bienvenue que Claude Cormier lancera, le vendredi 17 mai à la Shed-à-Morue de Havre-Saint-Pierre et le lendemain, le samedi 18 mai, à la Salle Jean-Marc de Sept-Îles. Les spectacles sont à 20h.

 

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de