Un circuit routier créé pour mettre en valeur la Côte-Nord et le Labrador  

Un circuit routier créé pour mettre en valeur la Côte-Nord et le Labrador   

La route 138 à Blanc-Sablon.

Crédit photo : Gary Landry

Des organismes créent Expédition 51°, une route touristique qui relie Baie-Comeau à Blanc-Sablon en passant par le Labrador. La création du nouveau circuit permettra de faire efficacement la promotion du trajet et de ses nombreux attraits.

La nouvelle marque de commerce et le logo ont été dévoilés le 21 juin par les trois partenaires du projet, à savoir Destination Labrador, Tourisme Côte-Nord et le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE TNL).

Le logo d’Expédition 51° représente le tracé des 1 700 kilomètres de route. Le trajet comprend la route 389 de Baie-Comeau à Fermont, la route 500 de Labrador City à Happy Valley-Goose Bay, puis la route 510 jusqu’à Blanc-Sablon. L’extrémité est de la route 138, entre Vieux-Fort et Blanc-Sablon, est incluse au projet même si elle fait aussi partie de la route des Baleines.

Le logo du circuit. (Photo : courtoisie)

Selon Frédéric Babin, directeur marketing chez Tourisme Côte-Nord, la création de la nouvelle route touristique permettra d’augmenter la notoriété et d’en faire d’en faire plus efficacement la promotion au Québec, au Canada et à l’international.

«Dans le futur, toutes nos actions promotionnelles sur cette route-là vont se faire avec le Labrador. Ça va être un circuit continu entre nos deux petits bouts de Côte-Nord, qui sont la 389 et la 138», dévoile-t-il.

Complémentarité

Expédition 51° est complémentaire à la route des Baleines qui relie Tadoussac à Blanc-Sablon et à la route des Navigateurs sur la rive sud du golfe.

«Pour la Côte-Nord, pour avoir le maximum de retombée, on va pousser pour que les gens fassent l’Expédition 51° et reviennent par la route des Baleines via le Bella Desgagnés. Ça, ce serait le mieux pour avoir les retombées touristiques maximales», décrit Frédéric Babin.

Il vise entre autres les touristes ontariens et américains qui se rendent visiter le parc national de Gros-Morne à Terre-Neuve. Selon lui, ce parc fédéral accueille entre 300 000 et 400 000 visiteurs par an. Les motocyclistes et les propriétaires de véhicules récréatifs sont notamment ciblés.

«On voudrait qu’ils passent par le Québec, par la Côte-Nord pour se rendre là. Et si les gens passent par les Maritimes, ils peuvent revenir par un chemin différent en passant par la Côte-Nord», expose-t-il.

Nombreux attraits

De nombreux attraits parsèment la route Expédition 51°. En partant de Baie-Comeau, la route traverse la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka, la 2e plus grande au Canada. On peut y visiter les centrales hydroélectriques Manic-2 et Manic-5, observer le réservoir Manicouagan et les monts Groulx. La Station Uapishka y est un arrêt tout désigné pour découvrir la culture innue et pratiquer des activités sportives et de plein air.

À Fermont, les gens peuvent faire de la randonnée pédestre, découvrir la ville et son célèbre Mur ou visiter la mine de fer du Mont-Wright. Au Labrador, on peut entre autres visiter la centrale hydroélectrique souterraine de Churchill Falls, ou faire de la randonnée pédestre.

À Happy Valley-Goose Bay, des musées, de l’exploration et le volet autochtone sont offerts aux visiteurs. On retrouve un ancien campement de baleiniers basques du XVIe siècle à Red Bay, sur la côte sud-est du Labrador. Ce lieu historique national est inscrit à la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les voyageurs terminent ensuite leur Expédition 51° à Blanc-Sablon, où les attendent un lieu historique national du Canada et sa soixantaine de sites archéologiques témoins de l’occupation par différents groupes culturels au cours des 9 000 dernières années.

«C’est totalement dépaysant, c’est unique dans l’est de l’Amérique du Nord. C’est un très beau voyage», résume Frédéric Babin.