Carrefour jeunesse-emploi: Terminé l’accessibilité à tous

Carrefour jeunesse-emploi: Terminé l’accessibilité à tous

À partir d’avril prochain, seulement les prestataires d’aide sociale auront accès aux services des Carrefours jeunesse-emploi (CJE). Dans Duplessis, ce sont sept jeunes sur 10 qui n’auront plus accès au carrefour.

Le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale a annoncé ces changements aux Carrefours jeunesse-emploi lors d’une rencontre tenue à Québec à la fin du mois d’octobre. Cette rencontre se tenait dans le cadre de la Commission permanente de révision des programmes.

«C’est vraiment un changement de mission pour nous», a mentionné Marie-Claude Gauthier, directrice générale du Carrefour jeunesse-emploi de Duplessis. Dans un communiqué, le CJE Duplessis affirme que «le modèle administratif proposé par le ministère de l’Emploi fragilisera des jeunes qui sont déjà à risque. Le marché du travail a besoin de tous les jeunes sans exception».

Alors que la mission des CJE est «d’assurer un support aux jeunes de 16 à 35 ans pour favoriser leur intégration au marché du travail», la clientèle sera restreinte à partir de ce printemps aux jeunes de 18 à 35 ans prestataire de l’aide sociale. «On ne parle plus de l’accessibilité à tous les jeunes entre 16 et 35 ans. Ici dans Duplessis, c’est sept jeunes sur 10 qui ne pourront plus venir nous voir», a affirmé Mme Gauthier.

«C’est beaucoup de changement, mais on n’a pas beaucoup de réponses. On croit que chaque jeune doit pouvoir trouver sa place dans la société», a ajouté la directrice générale qui trouve dommage que des clients n’auront plus accès à leurs services «parce qu’ils ne répondent pas à la petite case». Même s’il est trop tôt pour se prononcer, l’annonce de Québec pourrait faire en sorte que des postes soient coupés au CJE Duplessis.

Lorraine Richard en appui
La députée de Duplessis, Lorraine Richard, a rencontré le carrefour lundi matin pour montrer son appui à la mission de cet organisme. Marie-Claude Gauthier se montre satisfaite par cette rencontre. «On sent que le Parti québécois va travailler très fort à nous défendre», a-t-elle ajouté.

Les Carrefours jeunesse-emploi à travers la province ont lancé dernièrement la campagne «Mon CJE, j’y tiens».

(Photo: archives – Le Nord-Côtier)