Café-théâtre Graffiti: Virage numérique complété  

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Café-théâtre Graffiti: Virage numérique complété  

Grâce au Programme d’aide à la mise à niveau au format numérique des cinémas parallèles et des diffuseurs du gouvernement du Québec, le Café-théâtre Graffiti dispose maintenant d’un tout nouveau projecteur à la fine pointe de la technologie qui lui permet de présenter des films en haute définition. Des équipements, dont la valeur et l’installation sont évaluées à près de 55 000$.

À l’approche du Festival Ciné-Graff, le directeur artistique du Café-théâtre Graffiti, Yves Desrosiers voit ce nouvel équipement comme un atout considérable. «Ça augmente la qualité de l’image. C’est notre 11e collaboration avec le Festival du film de Sept-Îles, Ciné7, souligne-t-il.  On passe à l’ère haute définition en 2K. On pourra lire les films en DCP. C’est ce qui remplace le 35mm dans les cinémas.»

L’acquisition de ce nouveau projecteur permettant un accès plus rapide aux nouveautés. «On aura accès au film, dès leur sortie en salle. On ne sera plus limité, comme c’était le cas auparavant, explique-t-il. Par exemple,  les 13 films qu’on a choisis pour le festival, on les a tous en DCP. On entend assurément présenter plus de films en nos murs pour le plus grand plaisir des cinéphiles.»

Sur la Côte-Nord, le Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier n’est pas le seul à profiter de cette aide financière du gouvernement du Québec. La salle Jean-Marc-Dion ayant fait l’acquisition d’un nouveau projecteur qui lui permet également d’effectuer une transition vers le numérique. Des équipements qui amélioreront grandement l’expérience des cinéphiles qui se pointeront dans ces lieux de diffusion.

Partager cet article