BRISS Côte-Nord et troupe Sans Détour: Présentation conjointe d’une pièce de théâtre contre l’homophobie

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
BRISS Côte-Nord et troupe Sans Détour: Présentation conjointe d’une pièce de théâtre contre l’homophobie

Écrite par Bernard Fortin, la pièce JP fera l’objet de deux ultimes représentations gratuites les 18 et 19 mars, à 19h30, à l’auditorium du Cégep de Sept-Îles. Un projet initié par le Bureau régional d’information en santé sexuelle (BRISS) Côte-Nord et la troupe de théâtre Sans Détour qui vise à faire tomber certains préjugés entourant l’homosexualité.

En plus de préconiser l’adoption de comportements sexuels sains et sécuritaires, le BRISS Côte-Nord a également pour mandat d’effectuer certaines interventions en matière d’identité et d’orientation sexuelle. «Il est important d’en parler. Des stéréotypes de base subsistent encore envers l’homosexualité. Il faut expliquer ce que les homosexuels vivent au quotidien. En le faisant, on aidera certains d’entre eux à accepter cet état qui n’a rien d’une maladie ainsi que leurs proches», soulève le consultant du BRISS Côte-Nord, Denis Doyon.

Encore aujourd’hui, plusieurs personnes croient que les préjugés entourant l’homosexualité sont plus tenaces dans les villes industrialisées ou en région éloignée. Cependant, aucune donnée recueillie ne vient confirmer la véracité d’une telle affirmation. «En absence de lieu où les homosexuels peuvent se rencontrer, il y a lieu de croire que la sexualité se pratique parfois dans des conditions peu propices à des relations sexuelles saines et sécuritaires», avance M Doyon.

Prendre un nouveau départ

Actif auprès des organismes communautaires, la troupe de théâtre Sans Détour n’a pas hésité à s’associer au BRISS Côte-Nord pour la présentation de JP. Une pièce qui relate l’histoire d’un homme se décidant à vivre ouvertement son homosexualité après plusieurs années de vie commune avec une femme. Également père d’une fille, cette décision est une pilule encore plus difficile à avaler pour ses proches qui cherchent simplement à mieux comprendre la situation et à l’accepter tel qu’il est.

Considéré comme un outil de lutte contre l’homophobie, l’essentiel de cette production théâtrale tourne autour d’une conversation entre le personnage principal et son ex-conjointe, Carole. Un échange qui lui permet de se remémorer des souvenirs et un moment propice pour faire la paix avec cet état d’être qui n’a rien d’un choix volontaire. «On ne cherche pas ici à faire la promotion de l’homosexualité, précise le représentant du BRISS Côte-Nord. On vit dans une société beaucoup plus ouverte à l’endroit des homosexuels et c’est tant mieux, mais on ne doit pas pour autant baisser les bras. On doit continuer à dénoncer les préjugés.»

Les personnes désirant assister à la pièce JP n’ont qu’à se présenter directement sur place avant l’une ou l’autre des représentations proposées, soit les 18 et 19 mars à l’auditorium du Cégep de Sept-Îles. L’entrée est gratuite. Présenté pour une première fois en août 2014, cet outil de sensibilisation à l’homophobie avait alors été vu par plus de 100 personnes.

Denis Doyon, du BRISS Côte-Nord, et Léo Bouchard, de la troupe Sans Détour. (Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article