Bourque et les Cataractes prolongent la disette du Drakkar

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Bourque et les Cataractes prolongent la disette du Drakkar
L’attaquant des Cataractes Mavrik Bourque a étourdi la défensive du Drakkar avec trois buts en première période pour inspirer son équipe dans cette victoire de 4-2 devant 1 314 amateurs réunis au centre Henry-Leonard. Photo Mario Dechamplain

L’attaquant Mavrik Bourque et les Cataractes de Shawinigan ont prolongé la série noire du Drakkar, mercredi soir, quand ils ont signé une victoire de 4-2 devant 1 314 amateurs réunis au centre Henry-Leonard.

Étoile offensive de la rencontre, Bourque a sonné la charge en première période en inscrivant un tour du chapeau, en moins de cinq minutes d’intervalle, pour orchestrer le sixième triomphe de son club cette saison.

Victimes d’un cinquième revers consécutif, les locaux ont été les premiers à ouvrir le pointage par l’entremise de Nathan Légaré avant de multiplié les bourdes en défensive et permettre aux visiteurs de renverser la vapeur.

L’habile numéro 22 des Cats a répliqué, 45 secondes plus tard après le but de Légaré, pour enchaîner avec ses 6e et 7e buts de la campagne avant la fin de l’engagement initial.

Regain de vie

Les vikings du navire ont connu un petit regain de vie en deuxième période, mais une autre maladresse en territoire centrale a permis à Xavier Bolduc de s’échapper seul et de donner une avance de trois buts aux Cataractes.

Les locaux ont réduit l’écart à 4-2 grâce au filet du biélorusse Valentin Demchenko et sont sortis en force au dernier tiers avec 13 lancers. Ils n’ont toutefois pas été en mesure de loger la rondelle derrière le gardien de but Justin Blanchette, solide face à son ancienne formation.

« Les nombreuses erreurs non provoquées ont fait très mal en première période et c’est là que nous avons perdu le match », a reconnu l’entraîneur-chef Jon Goyens, qui a de nouveau déploré le manque de constance de ses protégés.

Malhabiles dans leur territoire, les locaux ont souvent manqué de cohésion et, même s’ils ont mieux réagi dans les 40 dernières minutes de la rencontre, le bilan final s’avère négatif.

« Le problème n’en est pas juste un d’exécution, mais il se trouve souvent entre les deux oreilles. Les joueurs doivent être prêts dès la première minute. Sur deux de leurs trois buts en première période, c’est nous qui avions gagné la mise au jeu et qui étaient en contrôle de la rondelle », a imagé le dirigeant.

En vitesse

La direction de l’équipe a rendu hommage et a gardé une minute de silence en mémoire du photographe du club et fidèle partisan du Drakkar, Denis Thibault, décédé tragiquement au cours des derniers jours…Le Manic et Le Nord-Côtier profitent de ces quelques lignes pour offrir ses plus sincères condoléances à la famille éprouvée.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de