Bodh’aktan en vedette au Vieux Quai en Fête et au Festival de la Famille

Bodh’aktan en vedette au Vieux Quai en Fête et au Festival de la Famille

Les membres du groupe québécois Bodh'aktan.

Crédit photo : Alexis Bourdages-Chabot

Les notes de rock folk celtique du groupe Bodh’aktan retentiront au Vieux Quai en Fête et au Festival de la Famille cet été.

Bodh’aktan aura pour tâche de terminer la soirée du samedi 14 juillet au Vieux Quai en Fête. Le groupe jouera à 23h30 sur la scène auxiliaire Telus. Il sera précédé par les feux d’artifice Numérik et par le groupe de musique alternatif Blanche et Noir.

Il en remettra plein la vue et plein les oreilles la semaine suivante au Festival de la Famille de Havre-Saint-Pierre. Les musiciens seront en vedette le vendredi 20 juillet à 22h, immédiatement après le spectacle pyro-musical sur mer.

La formation musicale ne compte d’ailleurs plus ses spectacles sur la Côte-Nord. Ils sont venus quelques fois au Centre des congrès de Sept-Îles, au défunt Clandestin et au Graffiti de Port-Cartier. Havre-Saint-Pierre les a aussi accueillis à l’aréna, à la salle de spectacle, au bar L’Écoutille et au sous-sol de l’église.

«On a toujours eu vraiment une bonne vibe à Sept-Îles, ça a tout le temps fait des soirées assez endiablées», dit Alex Richard.

Alain Barriault, originaire et toujours résidant de Havre-Saint-Pierre, dit avoir hâte de jouer dans son patelin.

«C’est le plus gros événement qu’il y a chez nous, donc c’est sûr que c’est le fun d’être là», lance le Cayen.

Groupe de scène

Les spectacles sont l’occasion pour les membres de se retrouver, eux dont les sept membres habitent aux quatre coins du Québec. Ils promettent de chaudes soirées à leurs admirateurs nord-côtiers.

«On donne tout ce qu’on peut, c’est un spectacle super énergique. Y’a des têtes qui revolent, pis des cheveux qui se brassent, pis des membres tout mêlés», image Alex Richard.

La musique de Bodh’aktan est un mélange de rock, de musique traditionnelle et folk québécoise ainsi que de musique celtique et irlandaise. Ils chantent aussi bien en français qu’en anglais.

Les instruments rock habituels sont couplés aux instruments celtiques tels la cornemuse, l’accordéon, la flûte et le violon. Mais au final, la ligne conductrice est claire.

«Le spectacle est résolument très rock», statue-t-il.

Une recette simple

Alex Richard explique que leur recette est assez simple. Ils se contentent simplement d’avoir du «fun» et de jouer ce qui leur plait. Ils n’essaient pas de modifier leur spectacle selon l’endroit où ils jouent.

Ils se promènent ainsi dans des festivals québécois de tous genres. Ils sortent aussi des frontières, eux qui joueront en France cet été et à Walt Disney, en Floride, cet automne.

Les membres du groupe disent rassembler autant les «ti-culs de 4 ans» et «les petites princesses en robes» que les «têtes blanches» et les «bonhommes».

«Si tu les voyais danser toi» s’exclame Alain Barriault.

Parions toutefois que les jeunes enfants seront déjà au lit lors des spectacles à venir sur la Côte-Nord…

Les festivaliers auront l’occasion d’entendre les classiques du groupe, ainsi que des chansons du nouvel album Ride out the Storm, lancé le 1er juin.