Blanc-Sablon aura bientôt un nouveau traversier

Photo de Mathieu Morasse
Par Mathieu Morasse
Blanc-Sablon aura bientôt un nouveau traversier
Le Qajaq W lors de son départ de Norvège à destination du Canada le 21 décembre 2018.

Le Qajaq W, un traversier adapté aux eaux subarctiques, arrivera au Canada dans quelques jours. Le navire exploité par Labrador Marine remplacera le MV Apollo sur la traverse entre St-Barbe, à Terre-Neuve, et Blanc-Sablon.

Ce navire construit en 2010 opérait auparavant sous le nom de Grete. Il assurait la traverse de l’Elbe, en Allemagne, à l’embouchure de la mer du Nord.

Il a reçu son nouveau nom et a quitté la Norvège peu avant Noël. Il est présentement en transit aux Açores et est attendu au Canada dans les sept prochains jours.

«On espère qu’il débutera son service peu après», déclare Peter Woodward, PDG de Woodward Group, la maison-mère de Labrador Marine.

Qajaq est un mot inuktitut signifiant et se prononçant «kayak». La lettre W fait quant à elle référence au groupe Woodward.

Capacité adaptée

Le Qajaq W mesure 98 mètres de long et 18 mètres de large, pour un tirant d’eau de 4,1 mètres.

Sa capacité actuelle est de quelque 600 passagers. Labrador Marine le fera certifier à 400 passagers vu l’achalandage limité de la traverse St-Barbe – Blanc-Sablon.

Il pourra transporter 80 voitures et 12 camions semi-remorque. Cinquante voitures prendront place sur le pont inférieur fermé, tandis que les autres voitures et les poids lourds prendront place sur le pont ouvert.

Il consommera environ moitié moins d’essence que le MV Apollo.

Le MV Apollo, âgé de 48 ans, fait le lien entre le Labrador et Terre-Neuve depuis 2000. (Photo : Gary Landry)

Ce dernier, construit en 1970, est plus imposant avec ses 108 mètres de long, son tirant d’eau de 4,6 mètres et une capacité théorique de 1 500 passagers.

Le Qajaq W est certifié Ice Class 1A, comme le Apollo. Il peut ainsi affronter les eaux arctiques en été et les eaux subarctiques en hiver.

«Nous sommes très enthousiastes. Nous croyons que ce sera un excellent navire pour opérer au Canada», affirme Peter Woodward.

Partager cet article