Bilan de session parlementaire: Premier mandat «tumultueux» pour Jonathan Genest-Jourdain

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Bilan de session parlementaire: Premier mandat «tumultueux» pour Jonathan Genest-Jourdain

À quelques mois de la campagne électorale fédérale prévue cet automne, le député de Manicouagan Jonathan Genest-Jourdain a fait un retour sur la dernière session parlementaire, mais également sur son premier mandat comme élu, en plus de parler des «relations tendues» qu’il entretient avec le Syndicat des Métallos depuis quatre ans.

Le député néo-démocrate a convoqué les médias régionaux pour faire le bilan de la dernière session parlementaire en étant accompagné par un comité de travailleurs de Cliffs, mais ceux-ci ont annulé leur présence quelques jours avant.

Questionné à savoir si cette absence est due au fait que le Syndicat des Métallos n’appuie pas sa candidature, M. Genest-Jourdain a répondu ne pas savoir la raison tout en admettant que les relations sont «tendues» entre lui et le syndicat.

«Ça leur appartient. C’est leur stratégie. Je ne pourrais pas vous dire qu’elle en était la raison. Les Métallos, les relations sont tendues depuis le tout début de mon mandat. Dès les premières rencontres, on a vu qu’il pourrait y avoir des frictions dans nos visions du développement économique», a expliqué le député.

Rappelons que les Métallos avaient appuyé Pierre Ducasse lors de l’investiture néo-démocrate l’automne dernier. Ce dernier avait plus tard retiré sa candidature.

Prendre du galon à Ottawa

Élu pour la première fois lors de la vague orange du printemps 2011, Jonathan Genest-Jourdain qualifie de «tumultueux» ce premier mandat.

«Lorsque je suis arrivé à Ottawa, j’aime considérer que j’étais jeune. J’ai vieilli assez rapidement, je vous dirais. On prend du galon assez rapidement à Ottawa», a-t-il confié.

«On a attaqué de front certains dossiers qui méritaient qu’on s’y attarde. On a démontré qu’on n’était pas là pour ménager les petites sensibilités de tout un chacun et des petits clubs et potentats locaux. Et quelques fois passer par-dessus les conventions et les chasses gardées, n’en déplaise à certains. Ç’a porté fruit en 2015, on a vu qu’il y a des résultats concrets qui ont abouti», a continué le député.

Selon Jonathan Genest-Jourdain, Ottawa devrait légiférer pour éviter des situations comme ceux des retraités de Cliffs, où l’employeur a cessé de contribuer au régime de retraite. «Mais il ne fallait pas s’y attendre avec le gouvernement conservateur qui est d’abord et avant tout à la solde des corporations et du grand capital», a-t-il affirmé, rappelant que le NPD a déposé un projet de loi à ce sujet en 2014.

Motion M-533

Le député de Manicouagan est revenu sur la motion M-533 qui a été battue en avril à la Chambre des Communes. «Une motion qui mettait le citoyen à l’avant lorsqu’on parle d’extraction de ressources naturelles et d’opérations industrielles. Une motion qui porte sur la consultation citoyenne qui a été battue par 19 voix, ce qui n’est pas beaucoup quand on considère qu’il y a plus de 300 parlementaires», a mentionné M. Genest-Jourdain en ajoutant que la motion a «de très fortes chances» d’être représentée par le NPD lors de la prochaine session parlementaire.

Il a également rappelé quelques autres réalisations, dont son appui aux pêcheurs de crabe dans le conflit sur les prix au débarquement, la défense des petites écoles de Godbout, Franquelin et Riverview à Port-Cartier et la dénonciation des problèmes d’approvisionnement en produits frais sur la Basse-Côte-Nord.

Le député compte poursuivre son porte-à-porte cet été, dont en Haute-Côte-Nord qui se trouve dorénavant dans le comté de Manicouagan.


 

 (Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article