Beyries s’amène en toute pureté et simplicité

Beyries s’amène en toute pureté et simplicité

Amélie Beyries sera en spectacle sur la Côte-Nord les 9, 10 et 11 novembre.

Crédit photo : (Shayne Laverdière)

L’artiste pop Beyries s’amène en tournée sur la Côte-Nord avec une musique simple, pure et empreinte d’une paix d’esprit face à la vie et la mort.

Beyries (ça se prononce bé-riss) sera en spectacle le vendredi 9 novembre à la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles, le 10 novembre à la Shed-à-Morue de Havre-Saint-Pierre et le 11 novembre au Centre des arts de Baie-Comeau.

La chanteuse montréalaise de 39 ans en sera à sa première visite sur la Côte-Nord. Accompagnée de ses deux musiciens, elle interprétera principalement les chansons de son album anglophone Landing et de son mini-album de reprises francophones En français.

Elle propose une musique folk-pop à la fois simple, accrocheuse et rassembleuse.

«Ce qui me fait vraiment vibrer, fondamentalement, c’est une grande et belle voix et les mélodies classiques», dévoile-t-elle.

Pulsions créatives

La musique d’Amélie Beyries résulte de son combat qu’elle a mené contre le cancer du sein à la fin de sa vingtaine. La jeune femme a finalement eu le dessus après une récidive du cancer et deux ans de lutte.

C’est suite à cela qu’elle s’est mise à vraiment composer de la musique, un peu comme si quelque chose en elle venait de se placer et que ses sentiments et ses émotions se canalisaient à travers la musique.

Elle explique que la musique sort maintenant d’elle-même à n’importe quel moment, sans préavis.

«C’est comme si j’avais des pulsions de création.»

Puisqu’elle ne lit pas la musique, elle compose en laissant aller ses doigts sur sa guitare jusqu’à ce qu’elle trouve les accords qui concordent avec la mélodie qu’elle a en tête.

«Je n’ai aucune idée de ce que je fais vraiment. Des fois, je fais des accords-surprises. Je joue beaucoup à l’aveugle», confie-t-elle.

Thèmes universels

Beyries raconte avoir fait beaucoup de méditation bouddhiste après sa maladie. Elle se concentre maintenant sur son inconscient et sur le moment présent.

Par ses morts, elle aborde des thèmes universels comme les rapports humains, la quête d’identité ou plus simplement l’observation de la vie.

Par sa musique, elle tente aussi de transmettre les choses qui ne s’expliquent pas en mots. Celles qui se disent par un geste, un regard, ou même un silence.