Bernice Villeneuve, un visage important du milieu communautaire

Photo de Éric Martin
Par Éric Martin
Bernice Villeneuve, un visage important du milieu communautaire
Forte de toutes ces années d’expérience dans le milieu communautaire, Bernice Villeneuve voit à s’assurer que l’Envol – Maison de la Famille répond bien aux besoins de la clientèle qu’elle dessert.

À la barre de l’Envol-Maison de la Famille de Sept-Îles depuis bientôt 34 ans, Bernice Villeneuve connaît bien l’importance que revêt la Maison des organismes communautaires de Sept-Îles (MOCSÎ), qui abrite plusieurs organismes à un coût modique. C’est sûrement ce qui l’a incitée à se joindre à son conseil d’administration il y a plus d’un an.  

En s’impliquant dans le CA de la MOCSÎ, Bernice Villeneuve a été à même de constater les besoins urgents de cet édifice qui vieillit. « Il a assurément besoin de beaucoup de réparation. À titre d’exemple, sa toiture se doit d’être refaite. Ce sont là d’importants coûts. C’est ce qui nous oblige à devoir tenir des activités de financement », précise-t-elle.

La directrice de l’Envol – Maison de la Famille a justement investi beaucoup de temps et d’énergie à  l’organisation de la première édition du 5 à 7 Gin & Tapas qui a rapporté 15 277$ à la MOCSÎ, ce qui en fait un franc succès. Comme l’ensemble des autres membres du conseil d’administration, elle est visiblement heureuse que Dave Roussel en ait accepté la présidence d’honneur.

Un élément important

Il faut souligner que les locaux de l’organisme que dirige Bernice Villeneuve sont situés à l’intérieur de la MOCSÎ. « On bénéficie d’un très bon prix sur notre loyer. Ce qu’on économise, on peut l’investir en service. Notre clientèle ne peut qu’en profiter », soulève-t-elle.

Durant toutes ces années, force est de constater que les services offerts par la Maison de la Famille de Sept-Îles n’ont fait que croître pour répondre aux besoins de la clientèle qu’elle dessert. « Quand je suis rentrée dans l’organisme, nous étions davantage un centre de dépannage pour les familles monoparentales et un service de gardiennage. Plus tard, d’autres services ont été ajoutés. Heureusement, j’ai une bonne équipe. Jamais, je n’aurais pu en faire autant», reconnaît-elle.

Animée par de fortes valeurs communautaires, la directrice de l’Envol éprouve un réel plaisir à travailler dans ce milieu qu’elle considère comme très stimulant. « C’est un travail exigeant qui apporte beaucoup de satisfaction. Le milieu communautaire est très valorisant », enchaîne-t-elle. « Comme travailleur, nous n’avons pas à remplir des tonnes de formulaires. Il y a là aussi une liberté d’actions et de moyens que j’apprécie vraiment», ajoute-t-elle.

Intervenante en petite enfance, Bernice Villeneuve ressort grandie du plus récent événement régional d’Éclore Côte-Nord, qui s’est tenu les 13 et 14 novembre au Centre des congrès de Sept-Îles auquel elle a participé. « Ça prend toute une société pour éduquer un enfant. Ensemble, on peut se donner la main et essayer de changer des choses », croit-elle fermement. « De belles formations sont offertes et pourront profiter à l’équipe. »

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de