Bernard Roy est toujours attaché à la Basse-Côte-Nord

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques

Après avoir participé à la deuxième édition des Ateliers d’écriture Gilles Vigneault en 2011, l’auteur-compositeur-interprète Bernard Roy a lancé le 22 novembre au Théâtre du Petit Champlain son premier album, «Tous les chemins ne mènent pas à Rome». Sur ce dernier, il se préoccupe de la réalité masculine et exprime son attachement pour la Basse-Côte-Nord.

Pour la production de ce disque enregistré au Studio Sismique de Québec, réalisé sous la direction de Robert Cyr, Bernard Roy a su s’entourer des grands talents de cette région en collaborant avec Dan Breton (basse), Sébastien Dubois (batterie), Sylvain Neault (violon), Dan Godro (clavier), Michel Côté (saxophone), Mike DeWay (guitare électrique), Richard Drouin (violoncelle) et Charles Cauchon (guitare hawaïenne).

Plusieurs des chansons de «Tous les chemins mènent à Rome» abordent le thème de la réalité masculine. L’artiste cherchant ainsi à montrer une autre facette de l’homme. «La réalité masculine est un thème récurrent sur mon disque. La pièce titre faisant référence à un homme qui se refuse à être mis en cage. «Mon chum dégrise» se veut, quant à elle, le récit d’une histoire d’amitié masculine inspirante», souligne Bernard Roy, qui dispose déjà d’un assez bon parcours de vie même si sa carrière musicale n’en est qu’à ses débuts.

Même si Bernard Roy enseigne désormais, à plein temps, à la Faculté de sciences infirmières de l’Université Laval, il admet que la musique a toujours occupé une place importante dans sa vie. C’est justement cet emploi qui l’a amené à quitter la région en 2004, pour s’installer à Québec. Cependant, sa conjointe est l’heureuse propriétaire d’une galerie artisanale à Natashquan, «Un air de par ici». Le couple a donc conservé un pied dans la région puisqu’il y revient chaque été.

L’auteur-compositeur-interprète avait même prévu faire un lancement de son disque dans cette municipalité. Cependant, son état de santé et celui de sa conjointe ont fait en sorte que l’événement a dû être annulé. Ce dernier n’exclut pas revenir ici très prochainement afin de présenter son nouveau matériel au public de la place. «J’aimerais bien faire une tournée de votre région et offrir 50 % du montant de la vente de mes disques à un organisme venant en aide aux hommes en difficulté, a-t-il lancé. Je le fais déjà pour la résidence d’artistes La Maison St-Dilon qui sert également de point de vente à mon disque».

Pour ceux qui l’ignorent encore, c’est également à Natashquan qu’ont lieu les Ateliers d’écriture Gilles Vigneault auxquels il a participé, aux côtés de Lisa Leblanc et de Patrice Michaud. Sur son premier disque, il propose même au public la chanson qu’il a écrite et composée lors de sa participation soit «Câlin salin». Dans celle-ci, il parle de la rencontre avec l’être aimé et de l’envie d’être toujours avec elle.

Le public est donc invité à découvrir ce nouvel auteur-compositeur-interprète en se procurant ce premier disque dès maintenant. Étant donné qu’il s’agit d’une autoproduction, ce dernier n’est offert que dans quelques points de vente soit à la Tabagie Gamache de Sept-Îles, à la Maison St-Dilon de Natashquan et la Disquerie 33/45 de Baie-Comeau. Il est également disponible sur iTunes, ce qui lui permet de circuler partout à travers le monde.

Bernard Roy a réalisé un rêve qu’il chérit depuis fort longtemps en lançant le 22 novembre dernier au Théâtre du Petit Champlain de Québec son premier disque, «Tous les chemins ne mènent pas à Rome». (Photo : Courtoisie)

Partager cet article