Barrages routiers levés à Tadoussac et Sacré-Cœur : la MRC de La Haute-Côte-Nord dénonce cette décision

Photo de Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Par Johannie Gaudreault - Initiative de journalisme local
Barrages routiers levés à Tadoussac et Sacré-Cœur : la MRC de La Haute-Côte-Nord dénonce cette décision

La préfète de la Haute-Côte-Nord, Micheline Anctil, a dévoilé lors de la séance extraordinaire de la MRC que l’état major provincial avait donné la directive de lever les barrages routiers de la Côte-Nord à 19 h le 8 avril. « J’ai été informée et non consultée », a-t-elle précisé. 

La raison est que la Côte-Nord est déjà accolée à d’autres régions qui sont aussi confinées, soit la Capitale-Nationale et le Saguenay-Lac-St-Jean, dont des contrôles routiers sont installés à Stoneham et Beaupré.

La MRC de La Haute-Côte-Nord a procédé rapidement à l’envoi d’une lettre de dénonciation de cette décision unilatérale au premier ministre François Legault, à la vice-première-ministre Geneviève Guilbault ainsi qu’à la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.

« Nous avons également fait parvenir cette lettre à la direction de la santé publique de la Côte-Nord et au commandant de la Sûreté du Québec, Carl Gauthier », affirme Mme Anctil.

« Nous demandons le retour des barrages dans les plus brefs délais. On se sent menacés, on ouvre une passoire du côté des régions voisines. Jusqu’à 21 heures hier soir, j’ai eu des contacts avec la Fédération québécoise des municipalités et les cabinets ministériels », poursuit Micheline Anctil, aussi mairesse de Forestville.

Tous les préfets de la Côte-Nord s’ajoutent au débat depuis ce 9 avril en mettant de la pression sur le gouvernement. « Le chef des Innus d’Essipit, Martin Dufour, demande également le retour des barrages routiers », atteste la préfète.

Au moment d’écrire ces lignes, les députés de la région attendaient un échange téléphonique avec le ministre responsable de la Côte-Nord, Jonatan Julien, entretient prévu à 11 h 45. « C’est une avancée, un dénouement positif à ce niveau-là », a lancé Micheline Anctil.

La préfète demande aux citoyens de demeurer dans leur municipalité et souligne « l’incongruence d’une telle mesure si on ouvre les frontières de la Côte-Nord ». Elle contactera le CISSS de la Côte-Nord en après-midi.

Les maires de la Haute-Côte-Nord ont adopté ce 9 avril une résolution unanime pour demander le maintien des barrages routiers à Tadoussac et Sacré-Cœur.

Avec Shirley Kennedy

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de