Badminton : Gilles LeBlanc officiera à L.A.

Photo de Sylvain Turcotte
Par Sylvain Turcotte

Sa plus grande expérience en badminton, le Septilien Gilles LeBlanc la vivra à la mi-février. C’est aux abords du terrain et non en plein feu de l’action qu’il sera de la partie pour la Sélection panaméricaine pour les Championnats du monde par équipe. LeBlanc sera le seul représentant canadien comme officiel pour cette compétition relevée, à Los Angeles, du 14 au 19 février 2012. Le Canada, les États-Unis et le Pérou seront les forces de frappe de ce tournoi, similaire à la Coupe Davis au tennis.

L’arbitre accrédité panaméricain a été retenu à la suite des Jeux du Canada qui ont eu lieu à Halifax en février dernier. Selon ses supérieurs, LeBlanc figure parmi les cinq meilleurs officiels de son niveau. Si tout se déroule bien lors de son expérience en Californie, le Septilien pourrait devenir certifié panaméricain.

«Ce sera mon plus gros tournoi comme arbitre. Il y aura beaucoup d’ambiance. Je n’ai jamais fait de Championnat par équipe chez les seniors», a-t-il laissé savoir. Pour être prêt pour ce rendez-vous, il compte officier lors de tournois dans la région, comme il l’a d’ailleurs fait lors du week-end dernier. «Je dois mettre le plus de parties derrière la cravate pour être à l’aise», a-t-il indiqué.

La relève
S’il ne peut aspirer à pouvoir arbitrer aux Jeux olympiques en raison de ses 47 ans (l’âge maximum pour détenir le niveau certifié international est 45 ans), il aimerait bien y être juge de lignes à Londres en 2012 si la porte s’ouvrait ou arbitrer un tournoi en sol européen.

Sa fille Kelly pourrait suivre ses traces et même atteindre les plus hautes sphères et qui sait faire appel à ses services un jour aux Olympiques. Un autre nord-côtier chemine aussi comme arbitre. Le Portcartois Frédéric Thisdel, détenteur du grade provincial, pourrait être convoqué pour arbitrer un tournoi de niveau canadien et ainsi accéder au niveau suivant (national).

Partager cet article