Apuiat : la CAQ manque de sérieux, selon le ministre Arcand

Photo de Jean-Christophe Beaulieu
Par Jean-Christophe Beaulieu
Apuiat : la CAQ manque de sérieux, selon le ministre Arcand

Le ministre responsable de la région de la Côte-Nord, Pierre Arcand, reproche à la CAQ des discours ambivalents sur la filiale éolienne.

La Nation Innue réagissait mardi à une nouvelle sortie de la Coalition Avenir Québec (CAQ) contre le projet éolien Apuiat. Selon le parti, sa facture serait de 1,5 milliard $ pour les Québécois et il ne serait en fin de compte qu’un projet électoraliste.

«Ce qui est bizarre, c’est que M. Legault était en Gaspésie la semaine dernière, disant que l’éolien était bon. Ce que je pense, c’est que le message de la CAQ va au gré du vent et change selon les régions. Ça démontre à quel point ce n’est pas sérieux», affirme-t-il.

M. Arcand rappelle qu’Apuiat n’est pas un nouveau projet. En 2006, tous les partis avaient convenu d’attribuer 4 000 mégawatts à l’éolien. En 2015, il manquait 200 mégawatts et c’est ce qui a été octroyé à la Nation Innue.

«L’engagement du premier ministre a toujours été clair, le projet va se faire. C’est un projet important pour la Nation Innue. De voir M. Legault revenir et dénoncer ce que je vois comme un succès pour les Autochtones, ça ne fait pas sérieux. La CAQ change d’idées aux deux semaines sur les questions énergétiques», soutient le ministre.

Alain Thibault réagit

À Port-Cartier, le maire trouve déplorable cette nouvelle sortie contre le projet éolien.

«Je défends la même position que les Innus. Apuiat, c’est un projet rassembleur et les impacts positifs ne se comptent pas qu’avec une calculatrice», estime Alain Thibault.

Il rappelle que c’est un dossier sur lequel il travaille depuis 2015, alors qu’il était conseiller municipal. Selon lui, un dénouement positif n’est pas bien loin pour Apuiat.

«C’est ce que la CAQ doit sentir d’ailleurs. Mais pour nous, à Port-Cartier, le parc éolien est plus que bienvenu. Et il y a nos travailleurs de la construction qui attendent aussi le projet avec impatience. Ils voient la Romaine achever et aucun autre projet majeur dans la région.»

 

Partager cet article