Après les grands vents, le soleil revient

Photo de Karine Lachance
Par Karine Lachance
Après les grands vents, le soleil revient
Des élèves de l'école Manikanetish de Uashat ont composé une chanson pour souligner l'importance des aînés pour eux. (Photo : Le Nord-Côtier )

Dans la culture innue, les aînés occupent une place spéciale dans le cœur des jeunes. Ils sont vus comme des modèles positifs qui favorisent le sentiment d’appartenance. Des étudiants de l’école Manikanetish, à Uashat, ont créé une chanson en leur honneur, afin de leur rappeler comment ils sont importants à leurs yeux et qu’ils ont besoin d’eux. Ils ont présenté leur projet le 24 avril au Musée Shaputuan.

Le développement du sentiment d’appartenance à sa nation, le partage des valeurs et des connaissances, se rattacher à des modèles positifs, voilà des termes qui découlent de la chanson composée par ces jeunes étudiants.

Avec l’aide de l’auteure-compositrice et interprète Geneviève Labbé, les élèves ont mis sur papier leurs idées et leurs réflexions, jusqu’à en faire une chanson inspirante et touchante.

«Les aînés, c’est encore plus qu’une bibliothèque. Ils peuvent tellement nous en apprendre sur notre culture et sur la langue. Ils peuvent nous raconter toutes ces histoires qui ne sont pas écrites nulle part et qui parlent de notre culture», partage l’étudiant Maïkaniss Vollant-Niquay.

L’artiste Geneviève Labbé a rappelé l’importance de comprendre d’où on vient et que la guérison est quelque chose d’accessible et de possible.

«Une des choses qui est ressortie des rencontres avec les aînés, c’est que le futur est rempli de potentiel. Après les grands vents, le soleil revient toujours», exprime-t-elle.

Vidéo de la chanson ICI

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de