Anticosti : Québec annonce des études pour une desserte maritime  

Photo de Emy-Jane Déry
Par Emy-Jane Déry
Anticosti : Québec annonce des études pour une desserte maritime   

Québec mènera des études pour la mise en place d’une desserte maritime entre Anticosti, la Côte-Nord et la Gaspésie, a annoncé Philippe Couillard.

En visite sur la Côte-Nord depuis trois jours, le premier ministre a confirmé vendredi que des études seront menées pour évaluer les différents scénarios possibles quant à l’implantation d’une desserte maritime entre l’Île d’Anticosti et le continent.

Le gouvernement de Philippe Couillard a mis fin aux travaux d’exploration pétrolière sur l’île cet été, en concluant des ententes avec les compagnies impliquées, dont Pétrolia. Plus de 60 millions de dollars en compensations sont prévus pour le retrait des entreprises du contrat conclu en 2014 avec le gouvernement de Pauline Marois.

«Il faut être logiques et cohérents», a dit Philippe Couillard, lors d’une mêlée de presse à Sept-Îles. «Si on veut protéger le territoire à cause de sa beauté et de son caractère unique, il faut que nos citoyens et nos visiteurs de l’étranger, parce que je pense qu’Anticosti deviendra un attrait touristique connu partout, puissent y avoir accès», a-t-il soutenu.

C’est sous l’égide de la Société du Plan Nord que les études pour une desserte seront menées. Aucun budget n’a été précisé par le premier ministre. Il a simplement assuré que les fonds nécessaires étaient «déjà disponibles» via la Société du Plan Nord.

Les études devraient être complétées d’ici la fin de l’année.

Pont sur la rivière Saguenay

Un bureau de projet sera officiellement mis sur pied pour la construction d’un pont sur la rivière Saguenay. La traverse entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine est présentement assurée par des traversiers de la Société des traversiers du Québec qui emploie quelque 130 personnes.

«Nous allons inclure au bureau de projet les préoccupations sociales pour les travailleurs qui sont actuellement à l’emploi de la traverse», a précisé Philippe Couillard, vendredi. «On est conscients des répercussions, mais ce n’est pas à court terme que tout ça va arriver, nous avons le temps de préparer une transition», a-t-il dit.

Aucun détail quant aux budgets et échéanciers de ce bureau de projet n’a encore été dévoilé.

Partager cet article