Andréanne A. Malette et l’art de se démarquer

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Andréanne A. Malette et l’art de se démarquer
Année après année, Andréanne A. Malette gagne beaucoup en assurance et arrive à bien cerner les enjeux du milieu dans lequel elle évolue. Photo Catherine Desaulniers

12Accompagnée de trois musiciens, Andréanne A. Malette s’amène sur la Côte-Nord plus en forme que jamais et est prête à en mettre plein la vue aux spectateurs qui viendront la voir et l’entendre en spectacle. Son parcours musical constitue assurément le parfait exemple d’une artiste déterminée qui a réussi à prendre sa carrière en main et surtout à se démarquer du lot.  

Éric Martin

Se définissant comme une auteure-compositeure-interprète, elle accorde une très grande importance au texte de ses chansons. Une force de son répertoire qu’elle exploite bien en spectacle.

« Je me livre beaucoup dans ce spectacle. J’apprécie mettre mes chansons en contexte », confie-t-elle. « Je crois sincèrement que ça force ainsi les gens à prêter attention aux paroles. La musique sert à évacuer les émotions. On rit autant qu’on pleure. »

Dans la chanson Fou, qui a trôné au sommet de plusieurs palmarès durant plus de 16 semaines, Andréanne A. Malette aborde la thématique de la santé mentale sur une mélodie enjouée. Une signature qui la représente assez bien. Il en va de même pour  Ici et ailleurs qui relate l’histoire d’une fille qui manque cruellement de confiance en elle et qui finit par s’affirmer haut et fort. Un récit qu’elle considère quelque peu autobiographique.

Contre vent et marée

De nature déterminée, il ne fait aucun doute que cette artiste compose très bien avec la crise que traverse l’industrie musicale. « Je n’ai pas connu l’avant. Je n’ai fait que m’adapter aux changements. Je constate que c’est un terrain de jeu dans lequel j’aime vraiment m’amuser. Bien sûr, je suis consciente des enjeux. Il est vrai que la matière première n’est pas payée à sa juste valeur », dit-elle, avec une très grande conviction dans la voix.

Instigatrice de la tournée Feu de camp qui suscite beaucoup d’engouement, elle s’est décidée à prendre en charge tous les aspects de sa carrière.

« Ça m’a permis de continuer à exister en tant que musicienne. J’aime être près des gens. Je suis la preuve qu’il y a moyen de vivre de sa musique. Il suffit seulement d’être plus créatif, plus impliqué et plus curieux. Comme artiste, je me dois de comprendre véritablement le milieu dans lequel j’évolue et d’en saisir toutes les opportunités », affirme-t-elle.

Ceci l’amène à en faire plus lorsqu’elle monte sur scène. « L’artiste se doit d’offrir avant tout aux spectateurs une expérience. Il ne doit pas reproduire simplement le contenu de son album. L’aspect interactif revêt toute son importance. On doit en arriver à se démarquer car il y a trop d’offre », souligne-t-elle. « Après plus de 100 spectacles de ma tournée, les musiciens sont devenus comme des membres de ma famille. On est très complice. Le plaisir ne fait qu’augmenter. »

En spectacle

Andréanne A. Malette se produira le 13 septembre à la Salle Jean-Marc-Dion de Sept-Îles, le 14 à la salle de diffusion de la Shed-à-Morue de Havre-Saint-Pierre et le 15 au Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier. Pour obtenir plus d’information sur son parcours et ses projets, il suffit de se rendre au www.andreanneamalette.com.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier de