Air Médic s’installe sur la Côte-Nord

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Air Médic s’installe sur la Côte-Nord

La jeune entreprise Air Médic vient de se procurer pour 11 millions $, deux avions-ambulances de type Pilatus PC-12 NG tout neufs et à la fine pointe de la technologie. Selon le président et chef de la direction, Christian Trudeau, c’est une première pour une entreprise privée de se procurer deux nouveaux appareils déjà transformés.

M. Trudeau attendait ses appareils depuis longtemps. «La commande a été faite à la fin de l’année dernière et ç’a pris plusieurs mois pour les configurer en avion-ambulance», précise-t-il. La compagnie passe donc d’un à trois avions pour le Grand-Nord. L’avion existant et qui est en fonction depuis avril 2012, était basé à Radisson et desservait ce secteur, ainsi que la Baie-James. Les deux récentes acquisitions sont donc établies à Chibougamau et à Sept-Îles. «Ces trois villes forment un triangle, on est désormais en mesure de couvrir tout le Nord du Québec», explique M. Trudeau.

De façon permanente sur la Côte-Nord
Bref, la Côte-Nord a officiellement son avion. L’emplacement de Sept-Îles n’est cependant pas encore définitif. L’entreprise se donne deux mois pour évaluer d’où proviennent principalement les besoins nord-côtiers. «J’ai trouvé un hangar à Sept-Îles où l’appareil passe ses nuits, ce qui fait en sorte qu’il prêt à partir en vol à tout moment», note-t-il. Éventuellement, la ville hôte recevra un hangar neuf, si c’est nécessaire, selon M. Trudeau. Un hangar neuf représente un investissement de 250 000 à 500 000$, souligne le président.

Chacun des avions génère 16 emplois, c’est-à-dire quatre équipes de quatre personnes, composées d’un pilote, d’un copilote et de deux infirmiers. «On va tenter de recruter le plus possible dans la région, on va placer des offres d’emplois un peu partout», promet-il. Les infirmiers et les infirmières recevront une formation aéromédicale de 140 heures.

Mission sauvetage
Chacun des avions peut couvrir 2900 kilomètres avec un seul plein d’essence. Chaque appareil contient deux civières et quatre places assises, dont deux sont occupées par les infirmiers. «On misait beaucoup là-dessus pour offrir un bon service», raconte-t-il. Si tout fonctionne comme prévu, Air Médic se procurera deux hélicoptères pour le Nord afin d’offrir du sauvetage, service déjà proposé dans le sud de la province.

Les gens qui ont des chalets dans des endroits difficilement accessibles en transport routier paient 120$ pour devenir membres. Ils peuvent ainsi économiser plusieurs milliers de dollars s’ils ont un jour besoin du service. Une centaine d’entreprises, dont des minières et des compagnies forestières se sont aussi abonnées au service. Depuis mai 2012, Air Médic a réalisé plus de 475 missions.

(Photo : courtoisie – Air Médic)

Partager cet article