Affaissement de sols dans Sainte-Famille: La facture atteint 16,7 millions $

Photo de Éditions Nordiques
Par Éditions Nordiques
Affaissement de sols dans Sainte-Famille: La facture atteint 16,7 millions $
Une trentaine de résidences avaient dû être déménagées il y a quelques années en raison de sols instables.

La Ville de Sept-Îles a maintenant déboursé environ 16,7 millions $ dans le dossier des affaissements de sols dans le quartier Sainte-Famille. Rappelons qu’une trentaine de résidences ont dû être déplacées puisqu’elles avaient été construites sur du sol instable.

C’est l’évaluation qu’a faite le directeur général de la municipalité, Claude Bureau, au conseil de ville du 12 septembre à une question du conseiller Denis Miousse après l’adoption d’un financement additionnel pour l’achat de deux logements.

Le conseil a adopté une résolution permettant à la Ville de lever une somme de 700 000$ à même ses surplus non affectés «pour compléter le financement de l’acquisition de deux unités de type sixplex sur la rue Comeau, de même que les 89 et 101 rue Joséphat-Méthot». À la suite de cette résolution, le conseiller Miousse a demandé «où (la municipalité) en est rendu, point de vue financier, dans ce dossier»?

Le directeur général a évalué la somme à 16,7 millions $, ce qui comprend entre autres la relocalisation des 30 premières résidences du secteur touché, de l’acquisition de six logements d’un sixplex sur la rue Comeau, du déplacement de deux duplex sur la rue Père-Conan et de l’acquisition de deux propriétés unifamiliales.

Poursuite

La Ville est présentement engagée dans des procédures judiciaires envers la firme Qualitas qui a réalisé les études géotechniques dans l’ensemble résidentiel du quartier Sainte-Famille en 2007. Sept-Îles espère ainsi récupérer les sommes engagées pour régler la situation.

Quant à la décision d’acheter les six maisons en rangée, le maire Réjean Porlier que c’est «la solution la plus avantageuse», ajoutant que «les autres solutions ont été analysées». La relocalisation ou la stabilisation à l’aide de pieux ont été jugées trop coûteux. La Ville aménagera un parc dans le secteur touché et les rues seront modifiées en sentiers.

Partager cet article